Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Education – Mémoire de fin d’études; Sandy A. : «La dégradation de la situation des enseignants»

Education – Mémoire de fin d’études; Sandy A. : «La dégradation de la situation des enseignants»

Un jeune étudiant de l’Ecole normale supérieure de l’université de Toliara, Sandy Voahary Mahandriniana Andriamiarana, a présenté son mémoire pour l’obtention d’une Licence d’enseignement en apportant une réflexion sur la dégradation de la situation des enseignants.

En effet, dans ce mémoire, présenté le 12 décembre dernier à l’université de Maninday, Andriamiarana Sandy Voahary Mahandriniana, a indiqué que cette situation a commencé depuis la deuxième République et perdure encore jusqu’à nos jours.

Une dégradation due à l’absence de motivation des enseignants, les parents pauvres de l’éducation durant des décennies. Les décideurs qui se succèdent, négligent aussi les conditions médiocres de travail des enseignants dans tout Madagascar. Du coup, il ne faut pas s’interroger sur les raisons qui expliquent la décadence du système éducatif malgache.

«Durant la première République, avec un salaire convenable, les enseignants étaient motivés tout en occupant un statut très élevé dans la société, sans parler de leur niveau de formation», a-t-il noté.

De souligner ensuite que les réformes menées auprès du système éducatif, comme la malgachisation, le recrutement massif sans formation, ni initiale ni continue, depuis la deuxième République ainsi que la politisation de l’enseignement, n’ont fait qu’empirer la situation.

«Avec leur maigre salaire et les subventions dérisoires, les enseignants ont dû recourir à des activités extrascolaires, plus lucratives, qui ont cependant eu des impacts sur l’enseignement», a souligné notre jeune étudiant.

Amélioration quantitative et qualitative

Andriamiarana Sandy Voahary Mahandriniana a proposé une amélioration quantitative et qualitative de l’enseignement comme solution radicale à cette situation. Un changement qui ne pourrait pourtant se faire sans l’amélioration des conditions de vie et de travail des enseignants.

Pour cela, il a préconisé la formation initiale et continue sur le plan pédagogique qui devrait être prioritaire. Et sur le plan administratif, le paiement régulier des salaires et indemnités qui seront à aligner au coût de la vie actuelle, un avancement réglementé, selon le mérite ainsi qu’une rationalisation des critères d’indemnités d’éloignement, de logements et de risques.

Recueillis par Sera R.

Les commentaires sont fermées.