Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Chronique: journée de dernière réflexion

Ils ont fourni les derniers efforts pour convaincre et gagner chacun à sa cause les suffrages des électeurs : d’abord rassurer militants, partisans et autres sympathisants et, dommage accessoirement, convaincre et conquérir la faveur de toute une kyrielle d’indécis. Les deux qualifiés à participer à la bataille du second tour semblent avoir privilégié toute une grande partie de leur campagne à faire la  démonstration de leur popularité, négligeant presque l’importance de piocher dans l’énorme réserve que représente la population d’abstentionnistes. Serait-ce pour cause de déficit d’arguments propres à séduire les indécis ? Est-ce à dire qu’une fois encore le feeling prendra le pas sur la réflexion pour guider le choix des électeurs ? Il n’est plus temps de revenir sur les avantages et les faiblesses que présentent le programme de l’un et les propositions de l’autre, toutefois il est permis de rappeler que l’orientation proposée et les méthodes en conséquence distinguent les projets et opposent les deux porteurs.

Les règles qui président à cette période électorale, disposent de laisser aux citoyens par cette dernière journée interdite de bruits de propagande, un temps de réflexion et peut-être même la possibilité de se consulter et de débattre entre particuliers avec discrétion en se gardant impérativement d’en faire un forum public.

L’affrontement radio-télévisé opposant les deux finalistes a donné à chacun l’occasion de développer l’art de montrer les muscles, de défendre «vertu» et aptitudes pour être porteur d’un projet présentant les meilleurs avantages. S’il n’est plus temps de désigner qui s’en est le mieux sorti en marquant un max de points au détriment de l’adversaire pour mieux frapper l’opinion, on peut penser que cette occasion a contribué à faire pencher la balance, même si des deux côtés l’entourage se flatte par la prestation de son champion d’avoir réussi à conforter les chances de l’emporter.

L’un et l’autre de ces deux candidats puisent matière à se voter des suffrages de félicitations en considération de leur performance respective au premier tour, mais il est à craindre que ni l’un ni l’autre ne se résigne à une défaite au second tour sans manifester la conviction de s’être fait voler la victoire. Heureusement ainsi qu’on leur prête la présomption d’être de grands patriotes et s’être présentés uniquement par amour de la patrie. En toute logique une lucide objectivité devrait tout autant dicter au perdant l’acceptation de la défaite et faire montre d’une grandeur d’âme pour la même raison.

 

Léo Raz

Les commentaires sont fermées.