Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Changements climatiques  – COP 24: pour un Madagascar plus résilient

Changements climatiques  – COP 24: pour un Madagascar plus résilient

La conférence des parties à la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques (Cop 24)  a eu lieu à Katowice (Pologne), du 2 au 14 décembre. Plus de 190 pays, dont Madagascar, ont pris part à la concertation, notamment sur la mise en œuvre des engagements, pris dans le cadre de  l’Accord de Paris.

En faisant référence sur le rapport scientifique : «La vie sauvage dans un monde en réchauffement», publié par WWF en mars dernier, si nous limitons l’augmentation de la température de la Terre à 2°C, la situation climatique sera insoutenable pour 25% des espèces de Madagascar. Une situation critique requérant une solution pérenne.

Le Gouvernement et le groupe-thématique Changement climatique (GTCC), dont WWF, coprésident avec la Direction générale de la Météorologie, ont représenté la Grande île, a rapporté le communiqué du WWF, hier.

«Comme à chaque Cop, le GTCC est en charge des préparations des évènements parallèles de Madagascar avec le ministère de l’Environnement, de l’écologie et des forêts, afin de rehausser notre visibilité dans la lutte contre les changements climatiques, que ce soit en terme d’adaptation ou encore de résilience des communautés locales», a expliqué à cette occasion Harisoa Rakotondrazafy du WWF.

Des objectifs climatiques actualisés

Cette convention incite les pays à augmenter leurs objectifs climatiques, d’ici 2020, en réponse à la dernière science climatologique présentée dans le rapport spécial du Groupe international d’experts sur le climat (GIEC) sur le réchauffement planétaire de 1,5°C.

Ces experts ont été chargés d’élaborer des règles de base solides, susceptibles de donner vie à l’Accord de Paris, de s’engager à actualiser les objectifs nationaux en matière de climat, d’ici 2020 et à offrir un soutien prévisible et adéquat à la mise en œuvre intégrale des plans climats nationaux.

A l’issue de la Cop 24, il s’agit pour chaque pays de mettre en œuvre des contributions nationales déterminées et ambitieuses pour viser un effet positif au niveau mondial. Les résultats de la conférence mettent en exergue le Sommet des Nations unies sur le changement climatique le 23 septembre 2019. Une occasion pour les dirigeants de répondre à l’appel de la Cop 24, en faveur d’une ambition accrue en annonçant des objectifs climatiques actualisés et plus ambitieux d’ici 2020.

Arh.

 

 

Les commentaires sont fermées.