Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Analamanga: le président de la HCC accusé d’anti-constitutionnalité

Analamanga: le président de la HCC accusé d’anti-constitutionnalité

Un groupe de jeunes interpelle les  chefs d’institutions à propos des dérapages verbales du président de la HCC pour rassurer l’opinion publique sur la capacité du pays, à lutter contre tout projet visant à nuire à l’intégrité de la République de Madagascar. Ses membres ligués au sein de l’association «Les citoyens de la République»  en ont informé la presse hier, à Antsahabe.

Le groupe des citoyens de la République a accusé nommément le président de la Haute Cour Constitutionnelle (HCC), Jean Eric Rakotoarisoa, d’avoir violé la Constitution dans ses déclarations concernant la restauration de la monarchie à Madagascar, en cette année 2018.

 Son président, Tinou Randson Randriamamonjy, a ainsi expliqué l’ambigüité de ces propos, émis lors de clôture de la cérémonie de publication officielle des résultats définitifs du premier tour de l’élection présidentielle le 28 novembre dernier. A vrai dire, d’après ce dernier, ils menaçent directement et publiquement l’intégrité de l’intérêt supérieur de la République de Madagascar.

Le  président de la HCC, une institution de la République, privilégie de ce fait, les intérêts privés des monarchistes, en validant publiquement, dans le cadre de ses fonctions, une histoire officieuse à leur profit et les attributs des noblesses royales ou des «hasim-piandrianana», en plus des intérêts privés des xénophobes, des extrémistes… «Et tout cela entretient la haine à l’encontre des anciens colonisateurs, en ignorant la dépendance économique de Madagascar vis-à-vis des bailleurs de fonds traditionnels», a dénoncé le groupe.

Les intervenants d’hier ont déploré que tels propos, soutenant que l’histoire officielle sur Madagascar est faussée, instaurent une confusion totale dans l’esprit des citoyens et ne fassent qu’intensifier les impacts négatifs des chocs des idées dans le présent processus électoral actuel. Les citoyens de la République souhaitent ainsi des explications officielles pour apaiser la tension provoquée par ces déclarations.

Manou

 

Les commentaires sont fermées.