Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Mensonge: Hajo  A. accable Ravalomanana

Mensonge: Hajo  A. accable Ravalomanana

Hier, l’ancien Vice-Premier ministre chargé du Développement et de l’aménagement du territoire, Hajo Andrianainarivelo, a clos le débat sur la contribution de Ravalomanana à la reconstruction de l’Hôtel de ville de la capitale. Il dénonce un mensonge.

Les déclarations de l’ancien président Marc Ravalomanana sur sa prétendue participation à la reconstruction de l’hôtel de Ville de la capitale, continuent d’alimenter les débats. Hier, l’ancien Vice-Premier ministre chargé du Développement et de l’aménagement du territoire (VPDAT), Hajo Andrianainarivelo, lors de son intervention sur les ondes de «Miara-manonja», est venu apporter plus d’éclaircissement sur ce sujet.

«Il est à signaler que Marc Ravalomanana n’était plus au pouvoir au début de la reconstruction de ce bâtiment en 2009. De plus, avant que je n’aie occupé ce poste, il n’y avait pas eu l’intention de rebâtir cet édifice. Donc ses déclarations sont complètement fausses», a expliqué Hajo Andrianainarivelo. Dès lors, «il est tout à fait normal que le président Andry Rajoelina soit consterné par cette déclaration de Marc Ravalomanana. Le régime que ce dernier avait dirigé n’y était pour rien», a-t-il ajouté.

Détails

Selon les informations fournies par l’ancien Vice-Premier ministre, l’enveloppe qui avait permis d’entamer la construction de ce gîte résulte essentiellement  d’un réaménagement budgétaire fait dans le cadre de subventions allouées aux Communes.

«Pour les grands travaux, en 2009, 4.850.000.000 d’ariary  ont été octroyés pour payer la facture des entrepreneurs et d’autres charges pour la construction. D’autres paiements ont été effectués avec le budget de 2010, avec deux milliards d’ariary», a détaillé Hajo Andrianainarivelo. Et lui d’ajouter que «pour ce qui est des finitions, telles que le parvis ou encore les jets d’eau, elles ont été à la charge du président de la Transition. Tout comme le lustre au milieu de ce bâtiment. Voilà la vérité et la réalité. Les autres déclarations ne sont que des mensonges».

Du reste, le numéro un du parti «Malagasy miara-miainga» a balayé  d’un revers de main les déclarations de l’ancien Chef de l’Etat à propos de la décentralisation. Celui-ci a en effet affirmé qu’il mettra en œuvre une véritable décentralisation si tant est qu’il soit élu.  L’histoire récente a toutefois montré qu’il n’avait jamais été attiré par cette option.

«C’est étonnant car c’est Marc Ravalomanana qui a fait sortir des lois qui imposent la nomination des chefs fokontany (…). Et durant notre  mandat, nous avons fait sortir un décret pour que ces derniers soient élus. Il a d’ailleurs bloqué  les élections communales à Taolagnaro, à Nosy Be et à Sainte-Marie», a rappelé Hajo Andrianainarivelo, en s’interrogeant si ce genre d’attitude permet de penser que Ravalomanana concevait  réellement ce qu’est la décentralisation effective.

 

Rakoto

 

Les commentaires sont fermées.