Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Andry Rajoelina: un débat rondement mené

Andry Rajoelina: un débat rondement mené

Le débat du siècle. Andry Rajoelina n’a laissé aucune miette à son adversaire, Marc Ravalomanana, lors du débat d’hier sur la TVM. De la politique à l’économie en passant par l’insécurité et l’énergie, le candidat n°13 a levé les doutes de ceux qui ne se sont pas encore décidés pour le 19 décembre prochain.

Sans surprise, les hostilités ont été constatées dès les premières questions des présentateurs, relatives à la politique. Le face-à-face d’hier a d’ailleurs été très attendu aussi bien par les deux candidats que la population toute entière. Depuis 2009 jusqu’à ce jour en effet, les deux adversaires au second tour occupent les devants de la scène politique et le débat d’hier a été l’occasion pour eux de régler leur compte. Les sujets étaient évidemment bien préparés par les candidats, et particulièrement celui du TGV qui a répondu aux questions en toute facilité, contrairement à son adversaire qui n’a fait que « citer des faits passés », d’après le candidat n°13. Andry Rajoelina a d’ailleurs fait savoir que le calendrier de Marc Ravalomanana s’était arrêté en 2009.

Malgré le débat houleux entre les deux candidats, leurs projets respectifs ont pu être discutés. L’objectif est précis pour Andry Rajoelina, celui de développer le pays à travers les différents projets déjà cités dans son Initiative pour l’Emergence de Madagascar (IEM). Quant au financement desdits projets, le leader de la révolution Orange a rassuré qu’il n’aura pas à quémander auprès des bailleurs. « C’est à nous de leur proposer nos projets et à eux de les financer », a-t-il fermement déclaré, tout en poursuivant qu’il ne laissera jamais les affaires personnelles empiéter dans la gestion de l’Etat. Cela, contrairement à son rival. L’ancien président de la Transition a alors énuméré fièrement ses réalisations lors de la Transition même s’il ne bénéficiait d’aucun financement externe.

« La recherche de financement, c’est mon point fort. Faites-moi confiance », s’est-il adressé à la population.

Fustigé par son rival sur l’insécurité, notamment sur la question des « dahalo  », le candidat n°13 a sereinement démontré les faits à travers les chiffres de la Gendarmerie. De 58.210 vols de zébus du temps de Ravalomanana, Andry Rajoelina les a pus réduire jusqu’à 32.000 en 2012. Cela sans parler des trois hélicoptères qu’il a pus octroyer dans la lutte contre les dahalo.

Mensonges

Par ailleurs, le candidat n°25 a été plus ou moins embarrassé à un certain moment et a fini par s’embourber dans les mensonges, de telle sorte que certains sujets lui étaient hors de contrôle. Marc Ravalomanana a par exemple étonnement indiqué avoir contribué à hauteur de 5 milliards d’ariary à la construction de l’Hôtel de ville. Un fait immédiatement démenti par Andry Rajoelina, qui ne veut pas « induire la population en erreur ». Si cela était le cas,

« Comment expliquer qu’il n’y ait eu aucun représentant de l’Etat lors de son inauguration ? », s’est-il demandé. Son adversaire n’a évidemment pas pu répondre à cette question.

Autre point, là où Andry Rajoelina a clairement précisé ses objectifs, concerne notamment l’électrification du pays, Marc Ravalomanana semble avoir été à côté de la plaque. Ce dernier a en effet annoncé que Madagascar possède un potentiel de 200.000 mégawatts en énergie. Une information erronée d’après Andry Rajoelina qui a affirmé que « même l’Afrique du Sud n’a pas ce potentiel ». Pour sa défense, le candidat n°25 a indiqué que la précision n’est pas réellement une priorité. Si pour son adversaire la précision n’est pas importante, Andry Rajoelina y a fait son point fort. Avec son projet de promotion de l’énergie renouvelable, le candidat n°13 a non seulement déjà en tête l’emplacement des sites, mais assure la diminution de 20% de la facture de la Jirama. Autant de précisions qui méritent d’être soulevées.

A noter qu’un autre débat aura lieu dimanche prochain avant le scrutin du 19 décembre pour les indécis.

Rakoto

 

 

Les commentaires sont fermées.