Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Non-respect du cahier des charges: trois véhicules de la ligne D mis en fourrière

Non-respect du cahier des charges: trois véhicules de la ligne D mis en fourrière

Les taxis-be reliant la capitale à Ivato font l’objet d’un contrôle particulier depuis hier. Les éléments de la  Cellule d’intervention routière (CIR), mobilisés par l’Agence de transport terrestre (ATT), n’ont pas mis longtemps pour déceler des cas de violation du cahier des charges.

Fini les laisser-aller. Rien que dans la matinée d’hier, trois taxis-be de la ligne D ont directement été mis en fourrière, en ayant été pris en flagrant délit de violation du cahier des charges.

« Les chauffeurs de ces véhicules, qui ne s’attendaient pas à ce que des agents du CIR se pointent sur leurs axes pour une mini-opération de contrôle, n’ont pas manqué de poursuivre leurs habitudes en laissant les passagers à un arrêt, sans arriver à leur destination », selon les rapports parvenus au DG de l’ATT, le colonel Jeannot Reribake, joint au téléphone.

« Cette opération, qui consiste à sanctionner la violation du cahier des charges au niveau de plus de 400 taxis-be, a été initiée hier, en vue de mettre fin aux gabegies qui règnent sur cet axe, conformément aux doléances des usagers. Cette opération va se poursuivre jusqu’à la fin d’année dans les autres zones périphériques, comme Avaradrano et Atsimondrano…et sur les axes régionaux et nationaux. Des initiatives qui entrent dans le cadre de la préparation des fins d’année », a informé notre source.

Le DG de l’ATT d’enchaîner que le fait de rebrousser chemin route est intolérable, surtout que les bouchons sur l’axe Vasaccos-Ivato  commence à être allégés depuis la récente ouverture de l’axe Tsarasaotra-Ivato. Et qu’il n’y a ainsi aucune raison qui peut justifier un tel acte, qualifié d’abus et d’irrespect envers les passagers. Comme sanctions, mis à part le paiement d’amende, qui se situe entre 60.000 et 65.000 ariary, ces taxis-be seront immobilisés pendant une dizaine de jours.

Formations

Parallèlement à ces activités de contrôle sur route, le ministère des Transports et de la météorologie et l’ATT se donnent la main pour organiser des séances de formation de formateurs, destinées aux présidents des coopératives de transport des zones urbaines, suburbaines, régionales et nationales, depuis hier.

« Cette initiative, qui est une grande première à Madagascar, entre dans le cadre de l’amélioration de la qualité des services de transport en commun,  en vue de promouvoir le professionnalisme et de diminuer le nombre d’accidents. Des buts qui ne peuvent pas être atteints uniquement par l’application des sanctions, mais qui nécessitent également un renforcement de capacités, notamment des conducteurs », a soutenu le colonel Jeannot Reribake. Suivant un calendrier déjà établi, ces formateurs transmettront leurs acquis à l’issue de cette formation de quatre jours à quelque 16.000 transporteurs.

 

Fahranarison

 

Les commentaires sont fermées.