Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Vindicte populaire: Madagascar dans la catégorie « High Warning »

Vindicte populaire: Madagascar dans la catégorie « High Warning »

Les réseaux sociaux ont relayé l’information. Mais le rapport annuel sur la «Fragile State Index 2018» (FSI), publié depuis 2005 par le groupe d’experts de «Think tanks» et le magazine «Foreign Policy», est déjà sorti en septembre dernier. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un classement des pays selon leur indice de fragilité par rapport aux risques de conflits internes ou externes, y compris la vindicte populaire.

Sans surprise, Madagascar figure dans la catégorie «High warning» ou avertissement de risque élevé.  Avec son indice de 83,6 points, la Grande île se trouve ainsi à la 54e place sur 178 pays.

Le FSI note que «Madagascar figure parmi les pays qui sont pris dans un cercle vicieux de pauvreté et de conflits internes. Le pays a du mal à gérer le lourd héritage de plusieurs décennies de mauvaise gouvernance».

Le Cambodge est à la 53e place avec 84 points et la Guinée Equatoriale à la 55e avec 83,4 points. Le Yemen, la Somalie et le Soudan du Sud se trouvent au bas de la liste avec respectivement 112,7 points, 113,2 points et 113,4 points. Ces pays se trouvent ainsi en « Very high alert » ou en alerte extrême.

Dans le même registre, en collaboration avec le Pnud, le ministère de la Justice a lancé, jeudi dernier, à Toamasina, l’atelier sur la lutte contre la vindicte populaire. La quatrième édition du genre pour cette année après Ambovombe, Sambava et Antsohihy.

Sera R.

Les commentaires sont fermées.