Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Chute du prix du pétrole: aucun impact sur les prix à la pompe à Madagascar

Chute du prix du pétrole: aucun impact sur les prix à la pompe à Madagascar

L’importante baisse du prix du pétrole au niveau international depuis novembre, n’aura pas encore d’impact à Madagascar.

Le prix de l’or noir à l’international affiche un très net recul depuis novembre. La presse étrangère rapporte que le baril a baissé de près de 22% durant le mois de novembre pour se situer à moins de 50 dollars actuellement. Toutefois, cette importante baisse n’aura encore aucune répercussion majeure sur les prix à la pompe à Madagascar.

« Le prix du baril à l’international n’a pas été suivi à Madagascar. Le pays accumule d’ailleurs le retard dans l’application de la vérité des prix à la pompe », a expliqué un dirigeant d’une société pétrolière à Madagascar, à ce sujet.

Ce dernier de poursuivre que «  la forte dévaluation de l’ariary y est également pour quelque chose. Le dollars US atteint les 3600 ariary actuellement, alors que la valeur de cette monnaie de référence face à la monnaie nationale était encore à près de 3400 ariary, il y a deux mois. Ces deux éléments conjugués font que la baisse actuelle du prix du baril à l’échelle internationale ne se répercutera pas sur les prix à la pompe à Madagascar ».

Questionné sur le même sujet, le ministre de l’Energie et des hydrocarbures, Lantoniaina Rasoloelison, précise que « l’écart entre la vérité des prix  et les prix à la pompe est encore à 900 ariary actuellement et que cette baisse n’aura d’impact sur la situation dans la Grande île qu’à partir de l’année prochaine ». C’est-à-dire que l’écart entre la vérité des prix et les prix à la pompe sera réduit à 400 ariary, révèle une autre source dans le secteur pétrolier.

Les passifs atteignent les 228 milliards d’ariary

Concernant la gestion du prix à Madagascar, le gel à la pompe entrepris depuis quelques mois déjà augmente de plus en plus les passifs des pétroliers envers l’Etat.  « Les passifs des pétroliers envers les consommateurs s’élèvent à 228 milliards d’ariary », a affirmé Lantoniaina Rasoloelison, à ce propos.

Voilà maintenant trois mois successifs qu’aucune révision des prix à la pompe n’a été effective, suite à un accord signé entre l’exécutif et les représentants des compagnies pétrolières à Madagascar.

Mais aujourd’hui, les pétroliers déplorent le manque de dialogue avec le Gouvernement.  « Actuellement les passifs envers l’Etat sont énormes. Nous regrettons l’absence des dispositions dans la Loi de finances initiale, vis-à-vis des pétroliers », déplore notre source du côté des compagnies pétrolières.

Riana R.

 

 

Les commentaires sont fermées.