Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Art contemporain: installer un dialogue entre les cultures malgache et béninoise

Art contemporain: installer un dialogue entre les cultures malgache et béninoise

En résidence de création à partir du 7 décembre, Temandrota et Loris Behanzin présenteront le fruit de leur labeur, à l’occasion d’un événement multidisciplinaire qui aura lieu le mois prochain dans la capitale. Entretien croisé.

*Les Nouvelles : Pouvez-vous nous raconter la genèse du projet ?

– Temandrota : Nous avons eu l’occasion de travailler ensemble lors de la 4e édition du festival d’art urbain, organisée par Is’Art Galerie et qui s’est déroulée dans la capitale de la région Diana du 20 octobre au 4 novembre 2017. Ce fut là qu’est venue l’idée de mettre sur pied un projet qui rassemble les artistes, qui crée des opportunités de rencontre et de partage d’une passion commune.

– Loris : Je suis originaire du Bénin. De passage à Madagascar, je me suis dit que je ne vais surtout pas rentrer au bercail sans avoir échangé avec les gens d’ici, amener quelque chose de positif et créer des occasions de collaboration artistique.

*Pouvez-vous justement nous en dire plus?

– Cette création multidisciplinaire sera précédée d’une résidence dans l’atelier de Loris à Andoharanofotsy au cours de ce mois. L’événement en question verra  la participation d’une bonne quinzaine d’artistes évoluant dans l’art plastique, la danse et la musique.

Et, l’idée, c’est de mettre en valeur ce dialogue qui s’installe entre l’art contemporain béninois et malgache. Il faut bien admettre que la culture «Vaudou», que je me plais à véhiculer à travers mes œuvres, est plus étroitement liée à la culture «Tandroy». Nous avons beaucoup d’histoires à raconter par rapport à cette similitude.

*Peut-on espérer une pérennisation du projet ? 

– Effectivement, ce projet s’inscrit dans la continuité de cette première exposition collective. Dans un contexte où nous devons encore mener un rude combat pour que nos œuvres d’art puissent trôner dans nos propres musées et que le patrimoine africain puisse être restitué au profit de son peuple.

– La Fondation Zinsou sise à Cotonou, Bénin, s’intéresse de plus près à l’art contemporain africain. On y trouve beaucoup d’œuvres d’artistes malgaches, des objets d’arts venant du Grand Sud pour ne citer que le fameux «Aloalo». Pour ainsi dire qu’il est fort possible de pérenniser cette collaboration dans une démarche itinérante.

Propos recueillis par Joachin Michaël

 

Les commentaires sont fermées.