Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Agriculture: le programme Defis vise 320 000 ménages ruraux

Agriculture: le programme Defis vise 320 000 ménages ruraux

Signé à Rome, en décembre 2017, par le Fonds international du développement agricole (Fida) et le gouvernement malgache, le Programme de développement des filières agricoles inclusives (Defis) sera lancé officiellement ce jour, à l’occasion d’une cérémonie organisée au Carlton Anosy.

Il s’agit d’un programme d’envergure qui vise à améliorer, dans la durée, les revenus et la sécurité alimentaire et nutritionnelle des 320 000 ménages ruraux, répartis dans huit régions du pays, à savoir  Androy, Anosy, Ihorombe, Haute Matsiatra, Amoron’i Mania, Vatovavy Fitovinany, Atsimo Andrefana et Atsimo Antsinanana.

Le coût total du programme s’élève à 250 millions de dollars, dont un prêt et un don du Fida d’un montant de 26,5 millions de dollars chacun. L’Etat malgache contribue à hauteur de 33,7 millions de dollars, la Banque africaine de développement octroie 50 millions de dollars, le Fonds de l’Opep pour le développement international injecte 20 millions de dollars, 15 millions de dollars venant du  Fonds vert pour le climat et 14,3 millions de dollars des bénéficiaires eux-mêmes.

Huit filières concernées

A ce sujet, le Defis compte améliorer la productivité des petites exploitations familiales, pour mieux les intégrer sur les marchés. Pour cela, les interventions se concentreront sur huit filières prioritaires (riz, maïs, manioc, arachide, café oignon, petits ruminants et miel).

En outre, l’investissement dans la culture du sorgho, un produit beaucoup plus résilient à la sècheresse, est en vue, au profit des exploitations familiales situées dans les zones semi-arides des régions, à l’extrême sud  du pays.

Réaménagement des infrastructures

Le Defis vise également à remettre en état 20 000 hectares de périmètres d’irrigation, aménager 8 000 hectares de nouveaux périmètres irrigués et installer des micro-aménagements desservant une superficie de 7 000 hectares. Puis, il appuiera la construction de 300 points d’eau et de 50 réservoirs enterrés, permettant de capter l’eau et d’abreuver les petits ruminants.

Des installations après récolte et les infrastructures d’accès aux marchés seront aussi développées à travers ce programme. Il s’agit de 490 entrepôts de stockage, 45 centres de collecte, 50 marchés locaux, ainsi que la remise en état de 800 kilomètres de routes rurales.

Enfin, le renforcement des capacités des prestataires de services financiers, opérant dans la zone d’intervention, sera effectué pour qu’ils soient en mesure de mettre au point des produits et services financiers adaptés aux besoins des petites exploitations familiales.

Riana R.

Les commentaires sont fermées.