Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Antanimena: un avocat agressé en pleine rue par des militaires

Antanimena: un avocat agressé en pleine rue par des militaires

L’un des individus, impliqués dans l’agression publique d’un avocat à Antanimena au petit matin de samedi, est actuellement placé en garde à vue, à la section des recherches criminelles de Fiadanana.

Il s’y est rendu la soirée même des faits, après avoir reçu une convocation. Son frère serait à l’hôpital en raison d’une lésion au niveau de sa jambe après avoir été frotté par le véhicule de l’avocat.

Rappel des faits. L’altercation entre l’avocat et le groupe d’homme s’est éclatée à l’intérieur d’une boîte de nuit célèbre sise à Antanimena. Apparemment, l’alcool a aussi fait son effet.

Puis, à la sortie de l’établissement, l’un des agresseurs se serait fait légèrement heurté par la voiture de l’avocat. Ce qui à mis en colère le groupe qui n’a pas hésité à fracasser le pare-brise du véhicule de l’avocat dans le dessein de l’arrêter de force. C’est à ce moment qu’ils ont traîné l’avocat hors de son véhicule pour lui régler son compte sur le trottoir. A partir de cet instant, la scène a été filmée par des passants, impuissants face à la situation.

Scène filmée

En quelques minutes, la vidéo a fait le tour sur Facebook. Celle-ci montre deux hommes agenouillés (l’avocat et un autre individu) subissant les insultes et des coups violents de trois autres hommes, debout, l’un muni d’un pistolet automatique.

« L’avocat, à visage ensanglanté, a reçu de violents coups de pied suivis de coups de poing à la tête pour le faire rasseoir », ont indiqué les témoignages.

Un policier est intervenu quelques temps après. Mais, les comportements violents des agresseurs, dont l’un présentait un badge indiquant qu’il était un militaire de la Primature, ont toutefois généré des difficultés à calmer la situation.

Quoi qu’il en soit, les concernés ont été conduits au commissariat central. La famille de l’avocat est ensuite venue pour l’emmener à l’hôpital. Celui-ci semble actuellement se porter plutôt bien malgré ses blessures.

Condamné par la Primature

La Primature a fait savoir que de tels actes sont inacceptables. « Le Premier ministre a ordonné aux forces de l’ordre d’ouvrir immédiatement une enquête pour faire la lumière sur l’affaire afin que les responsables, qui soient-ils, puissent répondre à leurs actes devant la justice et selon la loi en vigueur », a rapporté un communiqué.

Etant donné que l’un des individus est au service de la Primature, le Premier ministre insiste qu’aucune intervention, de quelle manière que ce soit, ne saurait être tolérée.

Après que la victime et l’ordre des avocats de Madagascar ont déposé une plainte, la gendarmerie s’est saisie de l’affaire. L’on sait actuellement qu’une Interdiction de sortie du territoire malgache (IST) a été signée aux individus impliqués dans l’agression de l’avocat.

Ando Tsiresy

 

Les commentaires sont fermées.