Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Mois de la photo – Fidisoa Ramanahadray : «Nous avons d’innombrables richesses culturelles»

Mois de la photo – Fidisoa Ramanahadray : «Nous avons d’innombrables richesses culturelles»

Cette année, le festival Sar’nao a décidé d’axer son thème sur «La culture et les traditions». A travers plusieurs expositions, des photographes nationaux et internationaux ont dévoilé chacun leur vision sur ce sujet. Durant la clôture de l’exposition «Culture et tradition»  hier, à La City Ivandry, Fidisoa Ramanahadray, le premier responsable du festival, a annoncé que notre pays possède de nombreuses richesses qui n’attendent qu’à être présentées.

Si l’exposition «Culture et tradition» s’est clôturée hier, à La City Ivandry, la neuvième édition du festival Sar’nao continue encore jusqu’ au 15 décembre. «Nous avons 18 tribus qui ont  toutes leurs particularités et méritent d’être présentées au grand public», a annoncé Fidisoa Ramanahadray. Une quinzaine de photographes se sont réunis et ont apporté leur contribution afin de donner corps à cette vision. «Nous avons d’ innombrables richesses culturelles», a-t-il précisé.

«Par ailleurs, il est aussi intéressant de connaître celles des autres pays», a-t-il ajouté. Ainsi, plusieurs autres expositions ont mis en avant quelques cultures occidentales. A Mahajanga, les traditions des gitans ont été immortalisées. A titre d’exemple, la «Galice» a impressionné au Grand Hôtel Urban avec Gabriel Tizôn  sans oublier le «Regard croisé» à l’AFT, avec la contribution des photographes de l’océan Indien.

Les concours durant le festival

Durant la clôture de l’exposition, le comité organisateur a dévoilé les lauréats du concours sur l’art du montage numérique. «Beaucoup de participants n’ ont pas su maîtriser le thème», a expliqué Fidisoa Ramanahadray. Ainsi, parmi les 15 candidats, seuls trois d’entre eux ont présenté des œuvres exceptionnelles.

Enfin, un autre concours a été organisé durant le festival, mais a été annulé au dernier moment, à cause du nombre insuffisant des participants. Il consistait pourtant à montrer les plus beaux clichés de mariage.

 «Nous pensons qu’avec le nombre de photographes spécialisés en mariage, ce concours aura permis de dévoiler le meilleur d’entre eux. Malheureusement, ils n’ont pas osé se présenter à la compétition», a-t-il conclu.

 

Holy Danielle

 

Les commentaires sont fermées.