Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Avaradrano: Fusillade entre gendarmes et policiers

Avaradrano: Fusillade entre gendarmes et policiers

Une face à face tendue entre gendarmes et policiers a eu lieu dans la nuit d’avant-hier, à Rangaina, dans l’Avaradrano. Des échanges de tirs qui, heureusement, n’ont fait aucun blessé a eu lieu.

Des coups de feu ont brisé le silence de la nuit avant-hier, à Rangaina, Avaradrano. Il s’agit de tirs provoqués par une fusillade entre des éléments la brigade de gendarmerie de Sabotsy Namehana et ceux du commissariat de police de cette commune.

Deux versions des faits s’affrontent aussi dans cette affaire. En tout cas, tout a commencé au moment où une alerte a été donnée par les habitants de Rangaina qui ont entendu des coups de feu vers 20h30. Sitôt sur les lieux, les éléments du commissariat de Sabotsy Namehana ont intercepté une Starex grise. A l’issue d’une fouille, un fusil de chasse et une arme de poing ont été retrouvés à bord. En attendant l’arrivée des renforts de l’Unité spéciale d’intervention de la police (Usi), les policiers qui étaient présents ont ordonné aux quatre occupants de la voiture de se mettre à plat ventre. Pour leur sécurité, les policiers se sont cachés derrière les buissons se trouvant sur les deux côtés de la route. Quelques instants plus tard, les gendarmes de la brigade de Sabotsy Namehana sont arrivés à bord d’un taxi-be opérant sur cet axe. D’après la gendarmerie, ayant aperçu de loin que des personnes sont allongées par terre, ils se sont arrêtés pour descendre et voir de près se qui se passait. «Du coup, des coups de feu provenant de nulle part ont été entendus», a expliqué la gendarmerie. La police a indiqué qu’elle a dû ouvrir le feu du fait que la voiture où se trouvaient les gendarmes ne voulait pas s’arrêter. Malgré les cris et tirs de sommation, des échanges de tirs ont eu lieu.

Selon la gendarmerie, les policiers auraient ouvert le feu en premier. Ce qui les aurait amenés à riposter. La situation s’est ensuite calmée au moment où le chef du commissariat et le commandant de brigade de Sabotsy Namehana sont arrivés sur place. Le chef fokontany de Rangaina et les membres du quartier mobile sont également venus quelques temps après et ont expliqué aux forces de l’ordre que les occupants de la Starex étaient les propriétaires d’un espace d’accueil d’évènement  dans l’Avaradrano.

Il ressort des enquêtes que les armes retrouvées à l’intérieur du véhicule étaient en règle.

Ando Tsiresy

Les commentaires sont fermées.