Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Lutte contre la peste: les protocoles de traitement améliorés

Lutte contre la peste: les protocoles de traitement améliorés

Afin de mieux lutter contre la peste, le mode de traitement des malades a fait l’objet d’une amélioration. A ce sujet, la formation du personnel de santé bat son plein.

Améliorer la prise en charge de la peste. C’est le but du nouveau traitement de cette maladie chronique, à éradiquer dans le pays.

«Ces modifications prévoient, entre autres, la réduction du nombre des injections administrées aux patients pestiférés. Du coup, cela permet d’alléger le traitement, mais qui reste par contre très efficace», a informé le chef de service de la lutte contre la peste au sein du ministère de la Santé, le Dr Marcellin Randrema, hier lors de l’atelier d’orientation sur ce nouveau protocole de traitement, à l’hôtel le Pavé à Antaninarenina. En d’autres termes, les injections ne se feront plus toutes les trois heures.

Puisqu’il s’agit d’une formation de formateurs, les représentants du personnel de santé au niveau de la Direction régionale de la santé (DRS) Analamanga vont par la suite initier leurs collègues en la matière.

La lutte contre les rats, porteurs de puces vecteurs de la peste sera aussi renforcée. «Les opérations d’assainissement, qui devraient impliquer tous les citoyens, menées avec les autres départements ministériels, entrent dans ce cadre, y compris également la lutte contre les feux de brousse», a ajouté notre source.

16 décès depuis le mois d’août

Même lentement, les statistiques sur la peste ne cessent d’évoluer. D’après les dernières données diffusées par le ministère de la Santé, des nouveaux cas et des décès supplémentaires ont été notifiés dans quelques zones pesteuses, notamment dans les districts de  Miarinarivo et de Tsiroanomandidy.

Du 1er août au 26 novembre, 49 cas confirmés ont été enregistrés, dont 38 sous forme bubonique et 11 sous forme pulmonaire. Parmi eux, 16 victimes sont décédées. 10  d’entre elles sont mortes de la peste pulmonaire.

Jusqu’à présent, les districts de notification sont Ambalavao, Befotaka, Manandriana, Ambatofinandrahana, Midongy Atsimo, Anjozorobe, Ankazobe, Miarinarivo, Ambositra, Moramanga, Betafo, Faratsiho et Tsiroanomandidy. Ce dernier détient le record avec 13 malades dont 7 n’ont pas survécu.

 

Fahranarison

Les commentaires sont fermées.