Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Chronique: Éloge de la dignité

Formée à la résolution de conflits internationaux, Donna Hicks place au cœur de son travail la notion de dignité, qu’on confond trop souvent avec le respect : la dignité est un droit de naissance quand le respect se mérite. «Mériter le respect, cela signifie accomplir quelque chose qui se situe bien au-delà du droit élémentaire d’être bien traité», précise Donna Hicks.

Voilà une explication qui donne à réfléchir alors qu’on entend tous les jours qu’on ne respecte plus les traditions, que les jeunes ne respectent plus leurs aînés, que les chauffeurs de bus ne respectent pas les usagers des transports publics, que dans les hôpitaux les soignants ne respectent pas les malades, que les simples citoyens ne respectent plus les représentants de la loi, ou que les forces de l’ordre ne respectent pas les simples citoyens. Le manque de respect est un sujet de conversation sans fin. On parle beaucoup plus rarement de la dignité et du droit élémentaire d’être bien traité, quel que soit son métier, son groupe statutaire, son âge ou son sexe. Mais cela n’a rien de surprenant dans une société féodale.

Forte d’une très riche expérience dans les «conflits les plus insolubles du monde», Donna Hicks propose un nouveau modèle de la dignité dans un essai naturellement intitulé «Eloge de la dignité». Elle raconte comment, lors d’un atelier israélo-palestinien, on avait demandé aux deux camps ce qu’eux-mêmes pourraient faire pour instaurer une confiance mutuelle alors qu’en général, on leur demandait ce qu’ils attendaient de l’autre camp. Cette approche originale avait permis de casser «la dynamique victimaire» des deux parties, leur avait redonné «la capacité de ressentir l’un pour l’autre une forme d’empathie», et selon Donna Hicks, de faire triompher la dignité.

A l’approche des fêtes de fin d’année, amour, pardon, etc., on a envie d’avoir foi en l’humain et de croire qu’ici aussi, chez nous, on peut casser la dynamique victimaire et faire triompher la dignité pour résoudre un conflit qui n’est pas insoluble.

 Kemba Ranavela

Eloge de la dignité – Le rôle essentiel qu’elle joue dans la résolution des conflits de Donna Hicks, Nouveaux horizons, 2015.

 

 

Les commentaires sont fermées.