Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Résultats officiels du premier tour: le Jour « J »

Résultats officiels du premier tour: le Jour « J »

La Haute cour constitutionnelle (HCC) proclamera ce jour les résultats officiels du premier tour de la présidentielle.  La suite des contentieux électoraux est aussi particulièrement attendue.

Un moment d’éphorie pour les uns, fatidique pour les autres. La vérité des urnes sera enfin connue ce jour à Ambohidahy, lors d’une cérémonie officiée par les juges constitutionnels. Les trente-six candidats en lice le 7 novembre, ainsi que leurs partisans respectifs, sauront enfin les résultats de leur performance. Ce qui ne serait toutefois pas une surprise, à moins d’un chamboulement inattendu, pour la majorité d’entre eux.

En effet, à en croire les résultats non officiels de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), deux candidats seulement sortiront du lot, à savoir le fondateur de l’ IEM, Andry Rajoelina et l’ancien Chef de l’Etat, Marc Ravalomanana

D’après les chiffres publiés par la Ceni, le candidat n°13 a obtenu 39,19% des voix contre 35,29% pour le candidat n°25. Sauf que ces chiffres ne reflètent pas la réalité.

 Lors d’une rencontre avec ses partisans à l’Arena Ivandry, le 19 novembre dernier, le fondateur de l’IEM Andry Rajoelina  avait dénoncé l’existence des détournements de voix. A cela s’ajoutent des anomalies dans plusieurs localités. En effet, le nombre des suffrages exprimés y  a été gonflé afin de donner plus des voix à d’autres candidats. «C’est comme si tout a été fait pour que nous n’obtenions pas 50%», avait-il alors soutenu en prenant les exemples de Mananjary et de Fianarantsoa.

Logiciel truqué ?

L’homme fort de l’IEM avait en outre critiqué le logiciel utilisé par la Ceni, qui se trouve être à l’origine des anomalies. «Le logiciel utilisé par la Ceni a été truqué», avait-il lancé, tout en exigeant un audit méticuleux et approfondi. D’ ailleurs, la requête déposée par son équipe à la HCC est allée dans ce sens.

En tout cas, les partenaires internationaux estiment que jusqu’ici, le processus électoral est sur la bonne voie. L’Union africaine (UA), à travers un communiqué du Conseil de paix et de sécurité (cf. article sur le processus électoral), s’est réjouie hier , de l’évolution positive de la situation à Madagascar, en particulier la tenue réussie, du premier tour de la présidentielle  le 7 novembre  dernier.

Il en est de même pour la Communauté de développement des pays de l’Afrique australe (Sadc). «Nous félicitons le peuple malgache et tous les acteurs politiques pour leur comportement ordonné et pacifique avant, pendant et après le premier tour de l’élection présidentielle», a récemment noté la Sadc, tout en réitérant  son engagement indéfectible à soutenir le processus électoral à Madagascar.

L’organisation régionale a conclu qu’elle est prête à travailler avec le peuple malgache dans le but ultime d’assurer la stabilité politique à long terme et le développement durable de Madagascar.

Rakoto

Sécurité renforcée à Ambohidahy

Selon les informations fournies par les responsables de la gendarmerie, le dispositif de sécurité aux environs d’Ambohidahy sera renforcé ce jour, d’autant qu’il s‘agit d’une journée à haut risque.

Ces derniers temps en tout cas,  la Haute cour a été sous bonne garde. Et pour cause, des manifestations quotidiennes se déroulent à Ambohidahy, relatives la proclamation des résultats non-officiels de la Ceni.  Des mouvements qui réclament notamment l’annulation pure et simple du premier tour de la présidentielle. Même ton pour le collectif des candidats, représenté par Tabera Randriamanantsoa, qui avait d’ailleurs déposé une requête auprès de la HCC.

Les commentaires sont fermées.