Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Le vin est tiré

Le vin est tiré

L’on pourrait dire à défaut que la messe est dite à l’heure qu’il est, en parlant de la présidentielle.

L’instance judiciaire compétente doit publier les résultats quelle que soit la force de pression en présence. Le schéma semble relativement clair dans son ensemble. Aucune intervention ne pourra chambouler les rangs des candidats en lice, vu l’écart de voix assez éloquent aux résultats provisoires. La différence entre le taux enregistré par les candidats et celui de la partie officielle pourra constituer la seule pomme de discorde de l’histoire, puisque sa relativisation est d’une conséquence considérable pour l’issue probable de la joute.

Gagner dès le premier round démontre d’ailleurs plus de performances que d’abattre son adversaire dans une partie à rejouer. Mais quoi qu’il en soit, le vainqueur transparaît déjà en filigrane en marge des mouvements provoqués pour le léser de son droit. Les contestations destinées à saper les résultats de cette édition de l’élection n’auront été que des coups d’épée dans l’eau, de ce fait, car nul ne peut arrêter la marche de la lourde machine électorale poussée par la communauté internationale, gendarme du monde par excellence, et ceux qui ont financé les scrutins.

L’apaisement est de rigueur, du moins pour ceux qui pensent encore sauver leur crédibilité politique. Un des partis ayant présenté un candidat malheureux devant les urnes a sagement conseillé ses homologues de se tenir à carreau d’ailleurs par obligation. Le statut de politicien oblige son homme à un modèle de légalité rigoureuse, selon ce parti figurant parmi les derniers-nés de la fratrie nationale.

Le vin est alors tiré et il faut le boire.

Manou

 

 

Les commentaires sont fermées.