Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Kidnapping: Arman Kamis libéré, deux ravisseurs arrêtés

Kidnapping: Arman Kamis libéré, deux ravisseurs arrêtés

Intervention musclée de la gendarmerie de Toamasina, hier, pour la libération d’Arman Kamis. Deux ravisseurs ont été capturés.

C’est une prise importante que vient de se réaliser à Toamasina. Hier, dans l’après-midi, la gendarmerie est rigoureusement intervenue dans une maison sise à Antsarakofafa pour sauver des mains de ses ravisseurs Arman Kamis, le propriétaire de la société Transfy, kidnappé le 21 novembre dernier à Anjoma, Toamasina.

Forts de renseignement, les gendarmes se sont rendus sur les lieux. «La maison semblait calme au début. Tout d’un coup, des individus ont pris la fuite par la fenêtre. A l’intérieur, un autre, par l’effet de surprise, a été capturé», à indiqué le colonel Théodule Ranaivoson, commandant du groupement de gendarmerie de la région Atsinanana. A l’issue d’une fouille, le ressortissant indien a été retrouvé dans une pièce de la maison. Un fusil d’assaut Kalachnikov et quatre chargeurs ont été découverts. Un véhicule Ford et un scooter appartenant aux malfaiteurs ont également été saisis. Dans la soirée, un deuxième individu, qui serait le complice des kidnappeurs, a été interpellé.

Selon le colonel Théodule Ranaivoson, qui vient d’être nommé à la tête du groupement Atsinanana après des expériences de lutte contre les dahalo dans le sud, l’installation permanente d’une équipe dans plusieurs endroits de Toamasina a permis la réalisation de cette intervention rapide.

Message par vidéo

Il ressort des enquêtes que les kidnappeurs ont envoyé une vidéo présentant les conditions terrorisantes dans lesquelles ils traitent Arman Kamis durant ses cinq jours de captivité (torture etc), afin de forcer la famille de la victime à payer la rançon, une forte somme de 4 milliards d’ariary. «Ils présentaient dans la vidéo des traces de sang partout sur les murs pour inquiéter la famille. Alors que c’était du sang de poulet», selon toujours les explications. Toutefois, l’intervention des gendarmes était rapide, permettant de libérer saine et sauve la victime, malgré des états de fatigue profonde constatés sur elle, sans que la rançon ne fût payée.

Ando Tsiresy

Les commentaires sont fermées.