Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Volley-Ccz7 2018: la Réunion et Mayotte comme invitées

Volley-Ccz7 2018: la Réunion et Mayotte comme invitées

Rien ne sera plus comme avant à la Coupe des clubs de la zone 7 (CCZ7). Pour l’édition 2018 de la compétition, du 3 au 10 février 2019 à Antananarivo, des invités de marque seront de la partie.

Les îles de l’océan Indien se donnent la main pour la promotion du volley régional ! La preuve en est que la commission de la zone 7 a décidé d’inviter des équipes de La Réunion et de Mayotte à participer à la prochaine CCZ7 à Madagascar.

Depuis l’adoption de la compétition de  la zone 7 au détriment de la Coupe des clubs champions de l’océan Indien (CCCOI) par l’instance continentale de la discipline, les deux îles françaises ont brillé par leur absence.

Le retour des deux îles, notamment La Réunion, dans la compétition, annonce un bel échange entre les équipes participantes. De plus, elle reviendra avec une armada de quatre formations, dont deux chacune chez les hommes et chez les femmes.

Avec Madagascar qui sera représenté par le maximum d’équipes autorisées, La Réunion possède le plus grand nombre de représentants pour l’édition 2018. De quoi augurer un mano à mano entre les deux îles voisines que Maurice arbitrera.

Outre ces trois îles, Comores, Seychelles et Rodrigues ont également annoncé leur présence à ce rendez-vous unique des clubs de l’océan Indien. Les membres de la zone 7 affichent complet dans ce cas pour cette compétition. A titre de rappel, comptée pour la saison 2018, cette compétition a été reportée en 2019 par la Fédération malgache de volleyball (FMVB).

Rien n’est moins sûr

Jusqu’au jour J, beaucoup de choses pourraient venir chambouler la programmation, comme le désistement de certaines équipes. Si tel était le cas, le pays hôte à savoir Madagascar aurait l’avantage de pouvoir engager une troisième équipe.  Actuellement, le plus grand nombre de formations autorisées par pays se limite à deux dans chaque catégorie.

Ainsi, si le désistement se produit chez les hommes, JSA est bien placé pour rejoindre la meute. Les responsables de cette formation se disent d’ailleurs prêts si cette tournure se produit.

 

Naisa

Les commentaires sont fermées.