Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Du calme

Du calme

Cette semaine est, sans conteste, décisive au sens littéral du terme. Si la HCC reste dans les clous du calendrier, dans quelques jours, plus exactement ce 28 novembre, elle proclamera solennellement les résultats officiels du premier tour de la présidentielle.

En fait, loin d’un simple avis irrévocable à publier juste sur le site, cette fois, c’est différent. Outre l’utilisation de la formule figée qu’est « conformément à la Constitution », les juges d’Ambohidahy rendront aussi ces résultats, « conformément aux suffrages exprimés et obtenus par chaque candidat ».

Beaucoup de choses reposent sur les épaules de Jean Eric Rakotoarisoa et son équipe, d’autant que la tension ne cesse de monter d’un cran. Depuis des jours déjà, à Ambohidahy, des manifestants brandissent des banderoles sur lesquelles, on peut lire des tas de revendications par rapport au premier tour. Les jours à venir risquent de connaître la même influence. Durant ce temps, à l’intérieur, le personnel de la HCC est en train de passer à la loupe tous les procès verbaux faisant l’objet des requêtes.

Le moment fatidique arrivera bientôt. En attendant le dernier mot de la HCC, qui va sceller en quelque sorte le destin de plusieurs candidats, il faut garder son calme. Car face à la grogne persistante, aux plaintes et spéculations diverses, chacun voit déjà midi à sa porte. Une attitude légitime après des anomalies constatées qui n’aspirent pas confiance à certains candidats.

La seule et unique grande question qui continue à brûler les lèvres de tous est : cette élection se jouera-t-elle dès le premier tour ?

JR.

 

Les commentaires sont fermées.