Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

« La cite d’esperance du père Pedro »: quand Pierre Lunel et Rijasolo nourrissent l’espoir

« La cite d’esperance du père Pedro »: quand Pierre Lunel et Rijasolo nourrissent l’espoir

Edité par l’Edition du Rocher, le livre intitulé «La cité d’espérance du Père Pedro» est actuellement disponible sur le marché, depuis la semaine dernière. Texte écrit par Pierre Lunel, illustré par les photos de Rijasolo, l’ouvrage contient des portraits et relate les témoignages de quelques membres de l’association Akamasoa du Père Pedro.

En 2014, l’écrivain Pierre Lunel a déjà collaboré avec le Père Pedro et a sorti le livre «Akamasoa, rêve d’enfant». La semaine dernière, il a lancé un deuxième livre intitulé «La cité d’espérance du Père Pedro». Cette fois-ci, l’écrivain a travaillé avec le photographe Rijasolo.

«A travers les 188 pages du livre, nous avons réalisé une trentaine de portraits des personnes qui ont vécu ou qui vivent encore à Andralanitra depuis la création de l’association Akamasoa à Andralanitra en 1989», a raconté Rijasolo.

Des témoignages bouleversants

Le livre dévoile en fait les diverses actions humanitaires de Père Pedro. «Il permet de donner de l’espoir dans cette société où les plus démunis n’ont presque plus leur place», a-t-il ajouté. Les personnages y racontent leur vie avant leur adhésion à Akamasoa, la plupart d’entre eux étaient des 4’mis, des prostitués, des campagnards… Actuellement, ils ont des enfants qui étudient à l’université…

«La cité d’espérance de Père Pedro» sera donc présenté au grand public, le 3 décembre prochain, à l’Institut français de Madagascar (IFM), en présence de Pierre Lunel et de Père Pedro. Simultanément, Rijasolo offrira une exposition de photos sur ce même thème. Il proposera 26 clichés, tous en grand format.

Une recette pour l’association Akamasoa

Le livre est actuellement visible au rayon de la librairie «Lecture et loisir» au Tana Waterfront Ambodivona. «Une partie de la recette de la vente du livre, plus précisément les droits d’auteurs, sera versée directement à l’association Akamasoa pour qu’elle puisse appuyer davantage les démunis qui sont de plus en plus nombreux dans la capitale», a conclu Rijasolo.

Holy Danielle

Les commentaires sont fermées.