Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Dans l’attente des résultats: les évêques calment les esprits

Dans l’attente des résultats: les évêques calment les esprits

La Conférence des évêques de Madagascar (Cem) félicite le peuple malgache d’avoir participé à l’élections du 7 novembre et lance un appel aux responsables afin de respecter le choix des électeurs.

Les évêques de Madagascar se sont exprimés face à la situation qui prévaut dans le pays. Hier, à l’issue de sa réunion habituelle, la Cem à travers un communiqué, appelle tout un chacun à la retenue dans l’attente des résultats définitifs de l’élection,

A noter que la Haute cour constitutionnelle (HCC) annoncera les résultats définitifs mercredi prochain. «D’ici là, la population est invitée à garder le calme et même en vue de la suite des évènements», a poursuivi la Cem.

Par ailleurs, elle exhorte les principaux responsables à «œuvrer pour la justice et la transparence afin de respecter le choix réel du peuple». Les évêques de Madagascar ont ainsi tenu à remercier la population en se rendant aux urnes le 7 novembre dernier, malgré «les nombreuses anomalies» survenues. «Cela témoigne de la sagesse du peuple à œuvrer pour la réconciliation», a-t-elle soutenu.

Profil d’un président

Pour anticiper, les évêques lancent déjà un message à l’endroit du futur président. «Respectez vos promesses et honorez vos paroles, cela, tout en considérant les recommandations que nous avons présentées le 29 mai dernier».

Le futur président devrait, entre autres, «dédier sa vie à sauver sa patrie, avoir la foi en Dieu et être empreint de sagesse, jaloux de la souveraineté nationale, honnête, respectueux de la parole donnée, ouvert aux discussions. Il ne doit pas mélanger les affaires d’Etat avec celles de sa famille politique, de sa religion ou encore de ses investissements privés». Autant de défis à relever.

Malgré le pas franchi par le pays à travers l’élection, la Conférence des évêques regrette les agissements des politiciens. «Il est malheureux de constater que d’importantes sommes d’argent ont été dépensées durant la campagne électorale malgré la pauvreté. Pourquoi ?», s’est-elle interrogée. Elle déplore ainsi le fait qu’au lieu d’être solidaires pour «l’intérêt du pays», les politiciens passent leur temps à envenimer la situation au détriment des «valeurs malgaches».

Tahina Navalona

 

Les commentaires sont fermées.