Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Bonne lecture !

Bonne lecture !

Qui a dit que les jeunes d’aujourd’hui ne s’intéressaient plus à la lecture? Mille kilos. C’est le total des livres vendus par l’IFM en moins de deux heures seulement. La file d’attente était tellement longue qu’on se croirait à un grand concert. Mais non, les gens faisaient la queue pour acheter des livres. Et non, il n’y avait pas que des adultes, mais plutôt des jeunes, s’il vous plaît ! Qui aurait cru qu’à l’heure de l’avancée de la technologie, les livres pouvaient encore prétendre avoir une place dans le besoin de chacun. À quel moment avait-on ainsi conclu que les jeunes n’aimaient pas lire? Ce qui s’est passé était tout simplement incroyable. Et si la jeunesse d’aujourd’hui n’avait-elle juste pas l’opportunité de se dévoiler ? Peut-être n’a-t-elle juste pas les moyens de se faire remarquer. Et même la lecture censée être une chose banale et automatique semble être un luxe pour certains et la moindre occasion est à saisir. En réalité, les jeunes ont besoin d’une chance de s’épanouir et d’agir, mais ce sont les moyens qui manquent. Cela ne risque pourtant pas de changer tant que la situation du pays ne s’améliore.

Et si pour une fois, on leur donnait les moyens de s’en sortir ? Qu’ils ne soient pas juste cités dans les discours politiques de campagne ou de levée de fonds, mais que les objectifs soient réellement réalisés. Madagascar est un pays où la population est encore jeune mais cependant inactive. Au lieu de rêver et voir grand, la jeunesse d’aujourd’hui est contrainte à travailler dur pour gagner peu. Les « je voudrais devenir pilote, médecin, architecte…» sont restés au stade du rêve, pour laisser place au « j’adhère tant que cela rapporte ». Il y a un dicton qui dit « qui ne travaille jeune doit travailler vieux ». Or, comment travaille-t-on si le travail en question n’existe pas ? Et comme l’espérance de vie des Malgaches tourne autour de la cinquantaine, on se demande si l’on a le temps pour profiter de sa jeunesse.

T.N

Les commentaires sont fermées.