Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Taxi – be Ivato: les usagers : « Stop à la gabegie »

Taxi – be Ivato: les usagers : « Stop à la gabegie »

La gabegie perpétrée par les transporteurs des taxis-be de la ligne D, reliant la capitale à Ivato, continue de plus belle, malgré les mises en garde déjà lancées par la Commune d’Ivato. Du coup, les usagers montent sur leurs grands chevaux.

Ras-le-bol généralisé. « Les usagers, las de d’endurer tous les jours les agissements irresponsables des chauffeurs et receveurs de ligne la D sans parler de la mauvaise qualité de service qui n’est pas en adéquation avec la récente révision à la hausse des frais, vont organiser une grande manifestation, ce samedi, pour clamer leur indignation », d’après le maire de la Commune d’Ivato, Penjy Randrianarisoa.

« Cette grande marche partira de l’enceinte de l’Horizon Ivato, en passant par Mamory, l’aéroport Ivato, l’église catholique pour finir au siège de la Commune », ont précisé les organisateurs, qui lancent un appel à tous les usagers d’unir leurs forces  pour dire « Stop à la gabegie ».

En fait, les usagers protestent contre les détours en cours de route, notamment durant les heures de pointe, le transfert des passagers vers d’autres véhicules empruntant le même axe et l’application des frais du demi-trajet à 500 ariary.

Ainsi, les transporteurs ne sont guère motivés à conduire leurs passagers jusqu’au Terminus ou au Primus, étant donné qu’ils peuvent déjà honorer leur versement  en effectuant des demi-trajets.

Cette manifestation est mal vue par l’Agence de transport terrestre (ATT) qui, par le biais d’un responsable, souhaite que les usagers déposent d’abord une plainte avant toute chose.

Quatre nouvelles coopératives        

Pour stopper cette gabegie, les usagers réclament également la mise en place d’un système de concurrence.

La réalisation de ce projet cher à la population de ces localités ne semble pas impossible, il suffit juste l’aval des responsables. Et ce ne sont pas les coopératives manifestant leur intention d’investir qui manquent.

En effet, « Pas moins de quatre coopératives ont demandé d’exercer sur l’axe Ivato –Tsarasaotra. Des demandes  y afférentes sont déjà déposées, auprès de la mairie d’Ivato », a souligné Penjy Randrianarisoa.

Ce dernier est du même avis que les usagers, en manifestant son souhait sur la mise en place de cette nouvelle ligne, qui va  résoudre certainement les problèmes de transport qui n’en finissent plus dans cet axe.

Fahranarison

Les commentaires sont fermées.