Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Conflits des générations: les Ntic parmi les raisons

Conflits des générations: les Ntic parmi les raisons

Le directeur des départements de la jeunesse de la Fédération adventiste Madagascar centre, le pasteur Norvain Rakotoarimino, a souligné que les Nouvelles techniques de l’information et de la communication (Ntic) figurent parmi les raisons des conflits des générations actuellement. Interview

* Les Nouvelles : D’abord, qu’entend-on par conflit des générations ?

– Pasteur Norvain Rakotoarimino : Le conflit des générations intervient le plus souvent au sein de la sphère familiale, entre les enfants et leurs parents.  Mais, il se produit également entre plusieurs groupes d’individus de différentes tranches d’âge d’une société. Il est lié essentiellement à une étape particulière de la vie de chacun, qu’est l’adolescence ou la jeunesse, selon les auteurs, et mérite que l’on s’y attarde pour mieux comprendre son mécanisme.

* S’il en est ainsi, que pensez-vous de ce conflit à Madagascar ?

– L’évolution galopante des Ntic, que certains parents n’arrivent pas à suivre, favorise actuellement l’individualisme, l’incivilité, le manque d’initiative, l’insouciance ainsi que l’irresponsabilité des jeunes. En effet, de par ces nouvelles technologies, ces derniers pensent qu’ils sont supérieurs à leurs aînés, dépassés par les événements.

*Et la responsabilité des parents…

-L’individualisme allant de pair avec le droit de s’exprimer est mal vu et non accepté par les parents. De leur temps, quelles que soient les circonstances, les jeunes devaient toujours prêter obéissance à leurs aînés et aux adultes. Cette situation est la principale source des conflits des générations chez nous.

*Quelles en sont donc les conséquences?

– Les révoltes des jeunes qui ne font qu’agrandir le fossé entre eux et leurs parents. La jeunesse est une étape très importante de la vie. Elle sert de transition entre l’adolescence et l’âge adulte. Mais, à cause de ce conflit, ce passage est voilé. Il handicape dans ce sens l’éducation en général des jeunes à vivre en harmonie dans et avec la société.

*Mais on dit que le niveau des jeunes en matière d’éducation est plus élevé que chez leurs aînés à leur époque…

-Malgré de bons résultats scolaires, les jeunes sont facilement influençables et s’attachent à des choses futiles. Du coup, ils complètent leur éducation avec le peu qu’ils reçoivent, soit individuellement, soit entre amis, ainsi qu’avec les moyens qui les entourent, en particulier les réseaux sociaux, dont l’accès est aujourd’hui facilité. Malheureusement, comme nous le savons tous, les résultats ne sont pas toujours concluants.

*Que proposez-vous alors comme solution ?

– Mobiliser les parents, les enseignants, bref, tous les éducateurs, pour qu’ils interviennent le plus vite possible avant que la situation n’empire. De voir les bons côtés des choses des Ntic dont on ne peut plus se passer. On devrait être à l’écoute des jeunes par le biais de la communication. Chez les adventistes, nous intervenons à travers le programme « Ambassadeur » où les jeunes deviennent les messagers et les modèles d’éducation au sein du milieu où ils évoluent. Et ce, autant sur le plan spirituel, moral que social.

Propos recueillis par Sera R.

 

Les commentaires sont fermées.