Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Industrialisation: le climat des affaires à prendre en compte

Industrialisation: le climat des affaires à prendre en compte

L’Alliance pour l’industrialisation durable de Madagascar a présenté officiellement hier, à l’hôtel Colbert, le deuxième baromètre de l’industrialisation au pays. La note globale donnée au climat des affaires est de 30/100. Les résultats des enquêtes révèlent que la majorité des entreprises préfèrent attendre l’issue de l’élection présidentielle pour engager de nouveaux investissements.

Effectivement, selon les explications de Fredy Rajaonera, président de l’Alliance pour l’industrialisation de Madagascar, «Le climat est fragile et pourra affecter les incitations à l’investissement dans le secteur industriel, mais les investisseurs ont exprimé leur confiance aux nouveaux dirigeants». Sur ce point, la note attribuée est de 63/100.

Rivo Rakotodransanjy, vice-président de l’Alliance a renchéri de son côté que l’issue de l’élection va apporter un renouveau ou changer complètement le contexte global.

L’Alliance pour l’industrialisation souhaite ainsi rencontrer les deux candidats  qui, selon les résultats provisoires, s’affronteront au second tour de l’élection présidentielle, pour soumettre leurs visions, l’objectif étant de placer l’industrialisation au centre des débats.

Catalogue de revendications

En outre, l’Alliance a élaboré ce qu’elle qualifie de «catalogue de revendications» à court et à moyen termes, et dans lequel les membres ont analysé les prérequis pour amorcer une quelconque démarche vers l’industrialisation. En d’autres termes, il s’agit d’exposer aux instances concernées la nécessité de la mise en place d’un climat des affaires, stable, incitatif et adéquat à l’industrialisation durable de Madagascar.

En effet, le secteur privé juge plus qu’important d’éviter une nouvelle crise qui serait plus que fatale pour l’économie du pays. En parallèle, l’Alliance s’interroge sur l’avancement dans l’application de la Loi sur le développement industriel, notamment la mise en place de l’Agence nationale pour le développement de l’industrie (ANDI) ainsi que le Fonds national pour le développement industriel (FNDI) qu’elle juge plus qu’urgente. A cela s’ajoute le renforcement de l’Autorité nationale chargée des mesures correctives commerciales (ANMCC).

 

Arh.

Les commentaires sont fermées.