Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Résultats du 1ere tour: la balle dans le camp de la HCC

Résultats du 1ere tour: la balle dans le camp de la HCC

Candidats et autres acteurs n’ont pas hésité à critiquer et contester les opérations de traitement de résultats au niveau de la Ceni. Mais, au final, la commission a publié samedi dernier, à Nanisana les résultats provisoires affichant un taux de participation de 54,23% et donnant un score de 39,19% au candidat Andry Rajoelina contre 35,29% à Marc Ravalomanana

Y’aura-t-il un second tour ? Le dernier mot appartient cependant à la HCC, qui devra s’attendre à plusieurs requêtes supplémentaires, en sus de celles déjà déposées par certains candidats. Des dizaines, centaines voire milliers, c’est selon le cas, compte tenu des diverses critiques reçues par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) lors des traitements des résultats.

Comme la Ceni n’a aucune compétence pour traiter les contentieux électoraux, les yeux se tournent alors vers la HCC. La loi organique 2018-009 relative à l’élection du Président de la République stipule en ce sens, dans son article 66 alinéa 2, que « le délai de recours est fixé à deux (2) jours après la publication des résultats provisoires par la Commission Electorale Nationale Indépendante », soit à compter de ce jour.

Le même article, dans son alinéa 5, précise que « la Haute Cour Constitutionnelle statue sur les requêtes au plus tard sept (7) jours suivant l’expiration du délai de recours. Sa décision emporte proclamation officielle des résultats définitifs ».

Beaucoup s’interrogent ainsi sur les résultats définitifs à proclamer par la HCC qui pourraient, soit valider les résultats de la Ceni, soit aboutir à des résultats différents, voire très différents, selon l’ampleur des requêtes reçues.

 La décision de la HCC est alors très attendue par certains candidats, notamment les « favoris ». La Haute cour devrait ainsi s’exprimer au plus tard lundi prochain, comme le prévoit l’article 61 de la même loi : « la Haute Cour Constitutionnelle procède à la proclamation officielle des résultats définitifs dans un délai de neuf (9) jours à partir de la date de la publication des résultats provisoires par la Commission Electorale Nationale Indépendante ».

Des erreurs non délibérées

Pour sa part, la Ceni se dit satisfaite de son travail, tout en reconnaissant certaines maladresses. Dans une lettre adressée aux citoyens, elle affirme avoir peut-être commis des erreurs dans son travail, « mais ces erreurs ne sont pas délibérées… Nous laissons aux institutions compétentes le soin d’en juger ».

La Ceni a ainsi mis en avant sa volonté d’œuvrer pour la transparence du processus électoral. Et contrairement aux bruits qui ont couru, ses membres n’ont « conclu aucun accord ou arrangement similaire qui aurait favorisé l’un des candidats présidentiels et influencé le processus électoral ».

Ayant invité les représentants des candidats à siéger à la commission, la Ceni a également permis aux candidats de vérifier les opérations électorales, jusqu’à la confrontation des PV. Avant la publication des résultats provisoires, la Ceni a également tenu à présenter le logiciel de traitement des résultats, supposé avoir été piraté.

Tahina Navalona

Les commentaires sont fermées.