Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Max et les ferrailleurs: des tableaux du XXè siècle aux cimaises

Max et les ferrailleurs: des tableaux du XXè siècle aux cimaises

A travers une exposition atypique, Max et les Ferrailleurs Isoraka embarque ses visiteurs dans un voyage en peinture au début du XXè siècle, du 17 au 24 novembre.

En tout, 25 tableaux datant de 1900 à 1950 seront accrochés aux cimaises de la galerie. Cette exposition porte un nouveau regard sur l’art de peindre dans les temps anciens, tout en mettant en valeur les chefs-d’œuvre des artistes malgaches de renom, comme Elise Ralala, Gaston Rakoto, Ramiandrasoa, Henri Ratovo, Emile Ralambo ou encore Joseph Ramanakamonjy.

Même si le nom d’Emile Ralambo n’évoque rien pour le grand public, ce peintre malgache s’est bâti une solide réputation aux quatre coins de l’Europe de son vivant.  «Cet artiste aquarelliste à la technique solide se démarque du lot par sa maîtrise de la finesse, de la précision de ses touches», a renchéri Bruno Chateauneuf, connu par ses pairs sous son pseudonyme de Max, en montrant des aquarelles de Ralambo, illustrant un portrait de son frère et de sa belle-sœur.

Le 3e art malgache retrouve toute sa splendeur grâce à la collection «Peintures des lointains» et, notamment  «Madagascar. Arts de la Grande Île», ornant actuellement le musée du quai Branly – Jacques Chirac de Paris.

Étant un des acteurs culturels qui contribuent à l’épanouissement de cet art au pays, Max est sans doute le plus grand spécialiste des anciens tableaux signés par des peintres malgaches, que les collectionneurs ont connus ces derniers temps. A travers deux expositions par an, qui ont lieu aux mois de mai et novembre, il partage sa passion depuis plus de 10 ans maintenant.

Joachin Michaël

 

 

Les commentaires sont fermées.