Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Décentralisation: la gestion des projets communaux évaluée

Décentralisation: la gestion des projets communaux évaluée

Après une évaluation faite sur la mise en œuvre du Projet d’appui à la performance du secteur public (Papsp), au niveau de 200 Collectivités territoriales décentralisées (CTD), le collectif Rohy et le Programme de réformes pour l’efficacité de l’administration (Prea) attribuent une note de 3,5 sur 5. Les résultats de ces études ont été présentés lors d’une conférence donnée, hier, à Antaninarenina.

992 communes sur 1695 bénéficient du Paps sur une période de quatre ans (2017-2020). Le principal objectif porte sur l’effectivité et l’efficacité de la décentralisation. L’évaluation faite par Rohy et le Prea sur les 200 communes bénéficiaires du projet s’est basée sur la redevabilité des autorités communales, la gestion des subventions obtenues, la transparence et  le niveau de satisfaction des communautés locales.

Sur les CTD évaluées, 73% détiennent un document de planification conforme, d’autres n’en ont pas et une partie n’a pas répondu à la sollicitation des évaluateurs de remplir les formulaires relatifs à la réalisation des projets.

Concernant la qualité de mise en œuvre des projets, 43% évalués sont dirigés par des techniciens. Par ailleurs, 14% des communes ayant déjà acquis les subventions, n’ont démarré aucuns travaux.

15 millions d’ariary de subvention  par CTD

Pour rappel, le Papsp est financé par la Banque mondiale, à hauteur de 40 millions de dollars, sur la période 2017-2020. Les 992 communes, qui ont rempli les conditions d’éligibilité, bénéficient d’une subvention d’investissement de 15 millions d’ariary pour réaliser les sous-projets  qu’elles ont soumis.

En outre, les subventions sont aussi destinées aux projets d’investissements communaux sur le territoire des communes bénéficiaires, entre autres, les projets d’aménagement des marchés, l’amélioration ou la création des pistes communales, l’installation de bornes-fontaines, la rénovation de bureaux communaux…

 A l’instar des audits qui pourront être réalisés sur le transfert et la gestion des subventions, d’autres vérifications sont menées en collaboration avec des tribunaux financiers, des plateformes nationales des OSC et des citoyens.

Un numéro vert «Allo, volamahitsy» est d’ailleurs mis à disposition pour toute information relative à la gestion des subventions au niveau des communes.

Riana R.

 

 

Les commentaires sont fermées.