Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Union Européenne: connaître la culture pour le bien de la relation diplomatique

Union Européenne: connaître la culture pour le bien de la relation diplomatique

Giovanni Di Girolamo, ambassadeur de l’Union européenne (UE), et sa femme ont visité hier le Rova d’Ambohimanga. Accompagné par Eléonore Johasy, ministre de la Culture, de la promotion de l’artisanat et de la sauvegarde du patrimoine, il compte découvrir à la fois l’histoire de notre pays et la culture malgache pour mieux développer la relation diplomatique.

Arrivé au pays le mois de septembre dernier, Giovanni Di Girolamo a décidé de découvrir davantage la culture malgache. Hier en visitant le Rova d’Ambohimanga, il a  reçu quelques grains d’histoire sur les rois et reines de notre pays, leurs us et coutumes, etc. Un groupe de danse folklorique a animé la matinée de la visité officielle. « On apprend beaucoup sur un peuple en visitant des sites de ce genre, parce que le patrimoine est la racine d’un pays », a-t-il annoncé.

Durant la visite, la guide touristique a livré l’importance de l’astrologie malgache. Et en entrant dans le palais, elle a raconté entre autres, les stratégies de guerre d’Andrianampoinimerina, la manière dont ce roi réagissait si un étranger entra dans son palais,  le mode opératoire de la reine Ranavalona en termes de surveillance de ses hôtes lors d’un déjeuner, l’arrivée de Jean Laborde et ses apports importants dans l’histoire du pays, que ce soit au niveau de l’architecture des palais ou des relations avec la reine et son peuple.

Des projets culturels dans le prochain programme

Même si l’ambassade de l’UE mise davantage sur le développement durable, il compte quand même mettre en œuvre des projets de préservation du patrimoine et de la culture.

« Mon souhait est actuellement de visiter d’autres sites de ce genre pour connaître davantage le pays », a-t-il d’ailleurs fait entendre.

En ce qui concerne le site culturel, le Rova d’Ambohimanga  fait actuellement l’objet de restauration. Il en est ainsi du sol du Rova d’Andrianampoinimerina qui est en pleine rénovation. « Afin de rester fidèle à l’origine, nous devrons respecter les diverses techniques de fabrication comme l’utilisation de la macération en peau de bananier. Ainsi, nous avons quatre semaines pour reconstituer le sol », a annoncé le guide. Mais eu égard aux divers incendies de Rova ces dernières années, la prévention ne semble pas être suffisante. L’intégralité du site a en effet été construite en bois et se trouve au sommet d’une colline. Or, nous n’avons remarqué qu’un seul extincteur, qui se trouve à côté du bassin du roi.

 

Holy Danielle

 

Les commentaires sont fermées.