Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Classique de midi: Léo Marillier fait résonner les cordes

Classique de midi: Léo Marillier fait résonner les cordes

Le 95e Concert classique de midi a donné carte blanche à Léo Marillier, accompagné des cordistes locaux, hier sur les planches de l’IFM Analakely.

A peine débarqué sur le sol malgache lundi matin, le violoniste français a mis la main sur la pâte à l’occasion de master class pour cordes avec les musiciens malgaches. Après seulement 2 jours de travail assidu, sous la houlette de leur mentor, ces derniers ont été sous les feux de la rampe hier.

Et le moins qu’on puisse dire, c’est que le concert classique de midi a rencontré un succès résonnant. «C’est pour moi une occasion, aussi rare qu’exceptionnelle, de pouvoir rencontrer et échanger avec ces musiciens de tous âges», a lancé Léo Marillier à l’endroit d’une quinzaine de violonistes.

Entouré de ses musiciens complices, il s’est accordé le temps de présenter l’œuvre à interpréter et d’introduire une courte anecdote sur l’auteur avant de transporter le public dans un registre lyrique bien exécuté, avec notamment le Concerto à 4 violons de Georg Telemann, Album pour la jeunesse de Robert Schumann et Concerto pour violon n°1 de Joseph Haydn. Il en était de même pour le trio pour violon de Béla Bartok, avec une suite impeccablement agencée.

Léo Marillier a assuré le clou du spectacle avec «Caprice no.9», une composition de l’un des plus grands violonistes de tous les temps, qu’est Niccolò Paganini.

Avec le pianiste Mirana Randria, Léo aura l’occasion de démontrer l’étendue de son talent ce vendredi le temps d’une interprétation des œuvres de Lili Boulanger, Eugène Ysaÿe, Claude Debussy, Kurt Weill et Camille Saint-Saëns.

Joachin Michaël

 

Les commentaires sont fermées.