Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Us et coutumes

Grande solitude : convalescence après défaite

La défaite forme à la solitude et enseigne sur l’inconstance des courtisans. Passé le temps où l’on se berçait d’illusions à se croire seigneur alors que l’on n’était que l’otage des flagorneurs et le jouet des courtisans : sort qui guette ceux qui sans en avoir l’étoffe se veulent chefs. En ce sens l’échec est une bonne école, encore faut-il  ne nourrir ni de revanche ni de vengeance une éventuelle réussite future, ni n’omettre la nécessité de procéder à l’autocritique pour reconnaitre sa propre responsabilité dans les raisons de la défaite.

Achtung ! La parano menace autant suite à une déconfiture que dans l’euphorie d’un succès. Ça se soigne.

 

Les commentaires sont fermées.