Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Affaire cite Ambohimiandra: les droits des employés bafoués

Affaire cite Ambohimiandra: les droits des employés bafoués

Le problème relatif  au non paiement des salaires des employés du Centre d’information technique et économique (Cite) depuis neuf mois est loin d’être résolu. Vingt jours après la grève d’avertissement, menée par ces derniers au siège de l’organisme à Ambohimiandra, les responsables n’ont manifesté aucune réaction ni adopté des mesures qui pourront dénouer cette crise.

« Ils ont même cessé tout dialogue avec les employés, en refusant toutes nos demandes de rencontre », a souligné le délégué du personnel, Rolland Randriambololona. Du coup, les concernés ont dû revenir sur le champ de bataille depuis hier, en manifestant devant le siège du Cite à Ambohimiandra.

Un mouvement qui a bénéficié de l’appui de la Solidarité des syndicats de Madagascar (SSM) qui, son SG, le Dr Jean Raymond Rakotoniasy, a dénoncé le non respect des droits des employés. « Cette situation reflète une fois de plus le manque de considération envers les employés qui, mis à part le fait d’être rémunérés avec un salaire très bas, ne sont pas non plus protégés contre les impacts des mauvaises gestions perpétrées par les responsables, comme c’est le cas pour cet organisme ».

Mauvaise gestion

Dans un communiqué diffusé dans la soirée d’avant-hier, les membres du Conseil d’administration du Cite reconnaissent que ce problème financier, auquel l’organisme fait face actuellement, est la suite de la mauvaise gestion financière qui s’est succédée. Pourtant, aucune poursuite judiciaire n’a été engagée à l’encontre des responsables.

Par ailleurs, les employés démentent  l’information véhiculée par le CA, comme quoi ils ont accepté de plein gré de poursuivre leur travail sans être payés.

« Ce ne sont pas uniquement les employés, dont une bonne partie se trouvent à la rue et ne mangent pas à leur faim depuis des mois et ne peuvent pas scolariser leurs enfants, qui souffrent de cette mauvaise gestion, mais également les bénéficiaires des  nombreuses activités de la Cite », a fait remarquer le délégué syndical des employés du Cite, Christobelle Andrianarivelo.

Puisque les dialogues et les grèves n’ont pas pu résoudre le problème, les concernés ont décidé de porter l’affaire auprès de la Justice. L’audience est prévue se tenir le 29 novembre prochain.

 

Fahranarison

 

 

Les commentaires sont fermées.