Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Lutte contre la concurrence déloyale: trois enquêtes ouvertes par l’ANMCC

Lutte contre la concurrence déloyale: trois enquêtes ouvertes par l’ANMCC

Sur une dizaine de requêtes déposées par les industriels auprès de l’Autorité  nationale chargée des mesures correctives correctionnelles (ANMCC), trois enquêtes sont ouvertes par cette entité depuis l’an dernier. Il s’agit des dossiers relatifs à l’importation de détergents en poudre, de couvertures et de pâtes alimentaires.

Un fléau pour les industries locales. Une dizaine d’industriels ont déposé des requêtes au niveau de l’ANMCC concernant d’éventuelles concurrences déloyales. Trois enquêtes sont menées par cette entité depuis sa mise en place en mai 2017. Une mesure provisoire a été prise en juin dernier concernant l’importation de détergents en poudre, celle d’augmenter le droit de douanes à l’importation à 36%. Seulement, une telle mesure tarde à être appliquée.

Quant à l’enquête ouverte sur l’importation de couvertures et de pâtes alimentaires, en septembre dernier, le questionnaire a été attribué aux concernés. Ils ont eu jusqu’au 9 novembre pour remettre leur réponse auprès de l’ANMCC, avant l’ouverture d’une audition publique. C’est seulement après qu’une mesure corrective commerciale sera prise.

Des normes à respecter

Par ailleurs, le dépôt de requête au niveau de l’ANMCC requiert toutefois le respect des normes internationales. C’est dans ce cadre que cette entité, avec l’appui d’experts marocains, organise depuis hier une formation sur la préparation d’une requête en matière de mesures correctives commerciales à l’endroit des industries et autres experts nationaux. 50 acteurs, dont 40 chefs d’entreprises suivent cette formation de deux jours à la Chambre de commerce et d’industrie d’Antananarivo (CCIA).

Par ailleurs, le président du Syndicat des industries de Madagascar (Sim) a poursuivi qu’un prix de référence avait été mis en place concernant le marché des couvertures pour protéger la production locale. Cet opérateur économique a également plaidé : «Si avant, l’entreprise textile concernée a écoulé jusqu’à 1.200.000 couvertures par an sur le marché, cela est descendu jusqu’à 250.000 couvertures par an en raison de l’importation sauvage venant d’autres pays».

Du côté des industriels, le président du Syndicat des industries de Madagascar (Sim), Fredy Rajaonera, a félicité l’initiative du ministère de Commerce et de la consommation, pour la mise en place de l’ANMCC pour renforcer la lutte contre la concurrence déloyale. «A travers la mise en place de l’ANMCC, une étape est franchie concernant la lutte contre la concurrence déloyale sur le marché intérieur. Mais force est de constater qu’un long chemin reste à faire pour faire face à cet abus de pratique commerciale», a-t-il précisé.

Riana R.

 

 

Les commentaires sont fermées.