Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Infrastructures vertes: bases d’un développement rural et urbain

Infrastructures vertes: bases d’un développement rural et urbain

«La considération des infrastructures écologiques dans la planification territoriale assurera la durabilité des ressources naturelles, ainsi que celle du bien-être de la population qui en dépend». Ce sont, entre autres, les propos de Simon Rafanomezantsoa, technicien de WWF Madagascar, à l’occasion de la Journée mondiale des villes, célébrée tout récemment.

Les études réalisées par les différentes organisations œuvrant dans la protection de l’environnement montrent que les villes génèrent des demandes importantes en ressources naturelles. Si en 2012, la demande en charbon de bois de la ville de Toliara était estimée à 28.500 tonnes, cela nécessitait la destruction de 15.000 ha de forêts. Ceci pour dire que tout l’enjeu de la résilience des villes se trouve dans la capacité des citadins à renouveler les arbres détruits pour ne pas surexploiter la forêt et éviter sa disparition totale.

Et pour WWF, « la mise en place d’une infrastructure verte, l’adaptation au changement climatique, l’amélioration des conditions de vie des populations les plus vulnérables sont les bases d’un développement rural et urbain durable et résilient. Un processus de longue haleine, qui nécessite l’intégration de tous les acteurs au service de l’environnement et de la population ».

L’infrastructure verte, très simplement, est l’ensemble des zones naturelles (forêts, aires protégées, zones agricoles, pâturages…) que nous avons choisi d’utiliser pour vivre. Nous en tirons des bénéfices, et les produits de la nature que nous exploitons peuvent se renouveler. C’est la nature qui fournit des services écologiques que nous exploitons de manière durable.

Arh.

 

Les commentaires sont fermées.