Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Madagascar il y a 100 ans: commission Municipale et Commission Consultative de Tamatave (3)

(Suite.)

M. le Gouverneur Général dit qu’au cours de son séjour à Paris il s’est préoccupé de cette question. Il a pris connaissance des projets qui ont été successivement établis, en particuliers du projet Bourguignon et des modifications qui y ont été, depuis, apportées. Il se demande si la question est véritablement au point et si, dans ces conditions, les travaux peuvent être entrepris immédiatement. On se trouve en présence d’opinions opposées de personnes également compétentes : d’une part, les ingénieurs, qui sont partisans du projet Bourguignon, de l’autre, les navigateurs, qui n’hésitent pas à exprimer catégoriquement l’avis que le port, tel qu’il est prévu à ce projet, n’offrirait pas toutes les garanties de sécurité désirables pour la navigation. La question demeure très embarrassante et M. le Gouverneur Général dit qu’il serait heureux d’avoir, sur ce point, l’avis de plusieurs membres de l’Assemblée que leur situation ou leur fonction mettent à même d’exprimer une opinion autorisée.

MM.Baillet, Bouvier, Caucé, Clarke et Négro sont chargés d’étudier la question.

M.le Gouverneur Général dit qu’il fera tout son possible pour retarder au besoin son départ afin d’entendre les conclusions de cette Commission. Il examinera ensuite à nouveau les divers projets, tâchera de voir quel est celui qui est susceptible de présenter le plus de garanties pour les opérations de la navigation et quelle est la solution à laquelle il devra s’arrêter.

Il déclare qu’il tient essentiellement à ce que, seul, l’intérêt général domine toute l’étude de la question et que, s’il apercevait de l’intervention de considérations particulières dans le choix de l’emplacement du port, il n’hésiterait pas à le faire ailleurs.

M. le Gouverneur Général ajoute qu’il est hors de doute que l’un des premiers effets de la guerre sera de provoquer un effort économique intense qui se manifestera partout par des entreprises de grande envergure. Il importe de profiter de ce que moment est favorable pour mettre quelque chose sur pied afin que le projet prenne rang, tout de suite, parmi les grands travaux d’après-guerre.

 

(À suivre.)

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

Les commentaires sont fermées.