Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

IPC: les prix à la consommation reculent légèrement

IPC: les prix à la consommation reculent légèrement

Le rythme de l’inflation est en légère baisse durant les huit premiers mois de l’année, par rapport à celui de 2017, selon les constats de la Banque centrale. Cette décélération a un rapport avec la tendance à la baisse du prix du riz, observée cette année.

L’Indice des prix à la consommation (IPC) a connu une légère baisse durant l’année 2018, par rapport à l’année précédente, selon les analyses apportées par la Banky foiben’i Madagasikara (BFM).

Si en décembre 2017, le taux d’inflation a atteint les 9%, il est redescendu à 7,3% en août 2018, contre 8,2% en août 2017. Cette évolution trouve principalement son origine dans les prix des produits alimentaires, note la BFM.

Faut-il rappeler que la grande sècheresse, enregistrée vers la fin de l’année 2016 jusqu’au premier trimestre 2017, a complètement compromis la production rizicole l’an dernier. Ce qui a entraîné une véritable flambée des prix au niveau national.

Mais l’inflation globale s’est sensiblement ralentie au premier semestre 2018. Cette tendance s’est poursuivie vers le second trimestre de cette année, suite à la baisse mensuelle des prix des produits alimentaires et locaux, spécialement le riz.

En effet le prix du riz, principale source d’inflation en 2017, s’est progressivement baissé depuis le début de l’année 2018, en raison de la forte importation entreprise par le gouvernement et de l’amélioration de la production.

La revue de l’exécution budgétaire, publiée par la Direction générale du budget (DGB) montre que le prix du riz a reculé de 10 points au premier semestre 2018, comparé à celui de la même période en 2017.

Les prix des produits importés en baisse

Une baisse des prix des produits importés a également été constatée durant cette période, notamment pour  les Produits de première nécessité (PPN) qui est de 3,7 points durant les trois derniers mois de l’année 2018, par rapport à l’année 2017 sur la même période.

En outre, le prix des produits pétroliers a augmenté de 2,1 points du fait des fluctuations du taux de change, de la tendance à la hausse des cours mondiaux et de l’augmentation de la demande locale, surtout durant le second trimestre de cette année. Force est toutefois de noter que la hausse du prix du baril sur le marché international n’a pas entièrement été répercutée sur les prix à la pompe.

En perspective, la BFM prévoit une tendance à la hausse des prix en cette fin d’année. D’après les explications du gouverneur général de l’institution, Alain Hervé Rasolofondraibe, « l’augmentation des prix en fin d’année est saisonnière. Cette situation est liée à la hausse des importations en vue de la préparation des fêtes de fin d’année ».

Riana R.

 

Les commentaires sont fermées.