Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Tuzinne Festival: danser pour les Droits de l’homme

Tuzinne Festival: danser pour les Droits de l’homme

Judith Olivia Manantenasoa et Ariry Andriamoratsiresy ont foulé le sol ougandais, à l’occasion du Tuzinne festival.

Beaucoup d’artistes malgaches dans le domaine de la danse contemporaine brillent par leur talent sur la scène internationale. Parmi eux figurent Judith et Ariry, qui s’en donneront à cœur joie pour présenter deux solos intitulés «Rambolamasoandro» et «Écorche: Pokaty Voavaofy» lors de cet événement à la fois culturel et politique.

«Tuzinne , qui signifie dansons en Luganda, s’attache à comprendre, à partager et à célébrer tous les types de danse contemporaine et traditionnelle et à les utiliser pour aborder des questions relatives aux droits de l’homme», souligne le comité d’organisation, avant d’enchaîner que «le Festival international de la danse et des droits de l’homme est conçu comme un projet de formation intensive et de performance, qui vise à répondre au besoin urgent d’une plateforme commune, afin de créer un réseau d’artistes professionnels en Afrique orientale».

A Kampala, les deux chorégraphes comptent également proposer un lieu de réflexion et d’échanges avec leurs pairs, par le biais du laboratoire de création chorégraphique pour les danseurs africains «Labidhy» et le festival 321 que la compagnie Rary a mis sur pied.

L’objectif étant, selon eux, de «créer un pont durable entre les artistes de Madagascar et les artistes internationaux». Décidément, les précurseurs de la danse contemporaine font bouger les lignes.

Cette année, des artistes issus du Rwanda, de la Tanzanie, de la France, du Royaume-Uni, de Madagascar, de Togo, de Congo, sans oublier du pays hôte, font front commun afin d’élaborer une stratégie de plaidoyer pour l’humanité.

Joachin Michaël

Les commentaires sont fermées.