Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Politique monétaire: la Banque centrale maintient son taux directeur à 9,5%

Politique monétaire: la Banque centrale maintient son taux directeur à 9,5%

Le comité monétaire de la Banky foiben’i Madagasikara (BFM) va maintenir son taux directeur à 9,5%. Cette décision est prise suite à l’évolution récente de la conjoncture économique et les perspectives à court terme.

Dans le cadre de la revue semestrielle de sa politique monétaire, la Banky foiben’i Madagasikara (BFM) a décidé de maintenir le taux directeur à son niveau actuel de 9,5%, ainsi que le niveau du coefficient des réserves obligatoires à 13%.

Cette décision a été prise après de profondes analyses basées sur plusieurs facteurs (Indice des prix à la consommation, la production, le marché des changes, le niveau de réserve de la BFM, les finances publiques…) que l’équipe de la BFM a détaillés durant une rencontre avec la presse, hier, dans ses locaux à Antaninarenina.

Sur les huit premiers mois de l’année 2018, la BFM note «une amélioration relative de certains indicateurs macroéconomiques laquelle milite en faveur du maintien des instruments  de politique monétaire à leurs niveaux actuels».

Prudence

Toutefois, cette institution se dit prudente par rapport à l’évolution de certains variables pouvant déterminer à court terme le niveau des prix, comme ceux des carburants et des autres facteurs inflationnistes liés à la conjoncture nationale et internationale.

Car, pour la BFM, des risques pèseront sur l’inflation au cours des prochains mois. Le gouverneur général de l’institution, Alain Rasolofondraibe a mis l’accent sur «des excès de liquidité détenus par le secteur non bancaire par rapport à ses besoins réels».

«Une situation qui a un rapport avec cette période de campagne électorale et qui pourrait avoir des impacts sur l’inflation dans le pays», d’après les explications du premier responsable de la BFM.

Taux de change

En parlant du niveau de la monnaie nationale, l’ariary s’est déprécié de 6,2% par rapport au dollar US (3 431 ariary, fin septembre, contre 3 230,2 ariary, fin décembre 2017) et de 3,3% par rapport à l’euro (3 988,4 ariary, fin septembre, contre 3 862,9 ariary, fin décembre 2017).

 Au premier abord, la prévision de la BFM de maintenir la stabilité de l’ariary pour cette année ne se concrétise pas. Le gouverneur souligne toutefois que «les analyses de la BFM partent toujours du  taux de change effectif réel qui englobe tous les acteurs concernés ; les consommateurs, les producteurs, les exportateurs, les importateurs, l’Etat… Et non du taux nominal qui ne concerne que les consommateurs».

«Les analyses réalisées permettent de dire que ce taux de change effectif réel est resté inchangé pour les huit premiers mois de l’année», a-t-il poursuivi.

Riana R.

 

Les commentaires sont fermées.