Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Disparition mystérieuse d’une sexagénaire: le corps retrouvé deux ans et demi plus tard

Disparition mystérieuse d’une sexagénaire: le corps retrouvé deux ans et demi plus tard

Après la disparition mystérieuse d’une sexagénaire à Analavory en 2014, les policiers de la Brigade criminelle ont élucidé l’affaire en 2016 en retrouvant le corps enterré dans un champ de papayes. Le verdict du tribunal de Miarinarivo, concernant les 10 suspects dans cette affaire, est tombé avant-hier.

Cupidité, tel a été le mobile de l’assassinat de Mama Jeanne. Agée de 62 ans, cette mère de famille, propriétaire d’un vaste terrain de plus de 30 ha dans la Commune rurale d’Analavory, Miarinarivo, a été froidement assassinée en avril 2014. Ce n’est qu’en octobre 2016 que son corps a été retrouvé, suite à des informations apportées par son entourage. Après les enquêtes de la Brigade criminelle, dix personnes ont été interpellées, dont la propre fille de la défunte et le mari de celle-ci. Elle aurait fait tuer sa mère pour récupérer  l’héritage. Des personnes qui ont loué les champs et terrains de la sexagénaire étaient également dans le coup, obsédées par leur sombre désir de s’approprier eux aussi les terres. L’on sait que les suspects ont tué la victime et l’ont ensuite enterrée dans un champ de papayes à Analavory.

15 ans de travaux forcés

Le tribunal de Miarinarivo a prononcé avant-hier la sentence au dix concernés dans le meurtre de Mama Jeanne. 15 ans de travaux forcés  pour cinq d’entre eux. Ils ont également été sommés à payer une amende de 50 millions d’ariary. Les cinq autres ont été relaxés au bénéfice du doute, dont la fille de la défunte. Toutefois, la famille n’est pas satisfaite du verdict. Elle attendait des sanctions plus lourdes correspondant aux circonstances de la mort de la sexagénaire. La famille pense interjeter appel.

Ando Tsiresy

 

Les commentaires sont fermées.