Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Affaire des 12 containeurs scelles: les marchandises resteront sous surveillance

Affaire des 12 containeurs scelles: les marchandises resteront sous surveillance

Le manque de coopération venant des trois sociétés concernées par l’affaire des 12 containeurs scellés à Tanjombato, depuis le 11 septembre dernier, entraîne la lenteur des procédures d’enquête, d’après l’Administration douanière.

Trois sociétés sont concernées par le contrôle approfondi de la Douane par rapport aux 12 containeurs scellés au magasin de stockage, sis à Tanjombato, depuis septembre dernier. Alors que la semaine dernière, les sociétés Imex et ses clients (les destinataires finaux des marchandises) ont haussé le ton et revendiqué la levée des scellés de leurs marchandises, l’Administration douanière apporte sa version officielle, dans un communiqué publié hier.

Pour la Douane, «les sociétés Imex et MBT Sarlu ne sont pas apparemment pressées de clôturer ce dossier, à moins qu’elles ne veuillent pas tout simplement être contrôlées». Pourtant, les marchandises faisant l’objet d’enquêtes resteront sous surveillance douanière jusqu’à ce qu’à la clôture de l’enquête.

D’après les explications apportées par cette Direction, les premières déclarations de mise à la consommation n’ont été déposées que le 12 octobre et la dernière le 18 octobre 2018. La réconciliation des données n’a donc commencé qu’à partir de cette date. Et, «Cette réconciliation a permis de constater une différence significative entre les marchandises déclarées et celles reconnues lors de la visite», poursuit la Douane.

Convocation

Par ailleurs, le service de lutte contre la fraude, auprès de la Douane, a eu du mal à convoquer les responsables de la société MBT pour les besoins d’enquête. Ce service n’a pu auditionner l’une des concernées que le 30 octobre dernier. Plus encore, les responsables au niveau de la société MBT n’ont pas répondu présents lors de l’audition prévue l’après-midi. Le report de l’audition pour le 9 novembre prochain a été demandé.

Quoi qu’il en soit, les 200 petits entrepreneurs qui ont confié à la société Imex l’importation de leurs marchandises, sont les premières victimes du scellage des 12 conteneurs, depuis le 11 septembre dernier. L’Administration douanière a entrepris des démarches auprès des destinataires finaux des marchandises stockées, en les convoquant pour une réunion.

C’est à cette occasion que la Douane a expliqué que les procédures devaient être respectées pour l’importation des marchandises ayant fait l’objet de groupage par la société Imex et passant par la société MBT.

«Seule la finalisation des constatations permettra à l’Administration d’autoriser la livraison des marchandises», ont souligné fermement les responsables au niveau de la Direction des douanes.

 

Riana R.

 

Les commentaires sont fermées.