Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Présidentielle: Saraha Rabeharisoa roule pour le n°13

Présidentielle: Saraha Rabeharisoa roule pour le n°13

Saraha Rabeharisoa, leader du Parti libéral démocrate (PLD) et non moins candidate à la présidentielle, a décidé d’apporter son soutien au candidat Andry Rajoelina.

«Compte tenu de la situation qui prévaut dans le pays, nous sommes dans l’obligation de prendre de sérieuses décisions dans l’intérêt de la nation», a indiqué hier, à Antsakaviro, la candidate du PLD, Saraha Rabeharisoa.

Après mûres réflexions, la candidate n°9 du bulletin unique a pris la décision de soutenir le candidat n°13, Andry Rajoelina, pour la présidentielle du 7 novembre. Le pays traversant une situation difficile, le leader du PLD estime que l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM) s’affiche comme solution et pourra sortir le pays de l’impasse. «L’objectif est clair, celui de développer le pays», a-t-elle fait savoir.

Ainsi, par cette décision, Saraha Rabeharisoa se désiste de la course à la présidentielle et arrête sa campagne électorale pour renforcer la campagne d’Andry Rajoelina. Etant donné que sa candidature est irréversible et par conséquent, son numéro dans le bulletin unique est définitif, le leader du PLD tient à rassurer ses partisans qu’il s’agit «d’une stratégie politique bien élaborée et bien réfléchie».

«Ce ne sont pas les bonnes personnes qui manquent dans le pays mais les occasions», a-t-elle déclaré. Saraha Rabeharisoa déplore ainsi le fait que les valeurs politiques malgaches aient régressé. Et d’ajouter : «Nous avons l’impression que la gestion du pays est réduite à des affaires familiales». D’où, la conviction du PLD sur la réussite de l’IEM qui se conjugue parfaitement avec les projets du parti.

A travers son soutien, Saraha Rabeharisoa fait preuve de sagesse. Cela, contrairement aux candidats anti-élections qui persistent dans leur objectif d’annuler le scrutin, et par conséquent, de vouloir plonger le pays dans une nouvelle transition, à une semaine de la tenue de la présidentielle.

Rakoto

 

 

Les commentaires sont fermées.