Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Filière vanille: vers une troisième liste d’exportateurs

    Filière vanille: vers une troisième liste d’exportateurs

    Une troisième liste d’exportateurs agréés de vanille sortira prochainement, d’après le ministère du Commerce et de la consommation.

    Le ministère du Commerce et de la consommation envisage de sortir une troisième liste d’exportateurs de vanille pour la campagne 2018-2019. Cette nouvelle liste est nécessaire en raison des «Dossiers en attente de régularisation», d’après les explications émanant de ce ministère.

    Le ministère du Commerce a publié, en deux temps, la liste des exportateurs agréés de vanille pour la campagne 2018-2019. Une première liste basée sur un ensemble de critères, concernant les obligations administratives et fiscales, les aspects techniques et qualitatifs propres à la vanille, a été dévoilée au début du mois de septembre de cette année.

    Dans un deuxième temps, une seconde liste est sortie pour intégrer les sociétés ayant répondu aux recommandations du ministère. «Ces entreprises ont été exhortées à régulariser leur situation. D’autres ont été invitées à fournir des explications sur le refoulement ou la réimportation de leur cargaison», d’après les précisions apportées par ce ministère.

    Enfin, le ministère a décidé de présenter une troisième liste des exportateurs agréés, «compte tenu des dossiers en attente de régularisation», a-t-on indiqué.

    Critères

    Pour rappel, les exportateurs de vanille doivent remplir plusieurs critères avant d’avoir l’autorisation d’exporter. Il s’agit, entre autres, de l’obligation de rapatriement de devises, la possession d’un Numéro d’identification fiscale (Nif) et d’un magasin de stockage respectant les normes.

    Selon les chiffres du ministère du Commerce et de la consommation, l’exportation malgache de vanille s’élève entre 1.800 et 2.000 tonnes par an. La filière contribue à 5 % du produit intérieur brut (PIB) national  et fait vivre  près de 100.000 paysans éparpillés dans huit régions actuellement, à part les autres acteurs concernés, entre autres, les préparateurs, collecteurs et exportateurs.

     

    Riana R.

     

    Les commentaires sont fermées.