Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Festival: la mort au service de l’art

Festival: la mort au service de l’art

La 5e édition du Festival d’art urbain, qui rythme la capitale depuis le 19 octobre, changera de décor ce jeudi, avec un accent particulier sur la fête des morts.

Tout au long de la journée de la Toussaint, le festival va se déployer à travers deux sites. L’Is’art Galerie Ampasanimalo va accueillir le sculpteur et jongleur de volume Valery Andriamialison, qui compte bien raviver le sensible débat sur la mort.  «Toutes les cultures admettent l’existence d’un monde invisible. Cette réalité est à la fois présente et observable, visible, tangible, ici et maintenant. La présentification est l’action ou l’opération par laquelle une entité appartenant au monde invisible devient présente dans le monde visible des humains. Ce changement de statut est dû à l’initiative de l’humain», avance l’artiste plasticien, qui a tout récemment proposé une exposition sur le «Fasana, présence et pouvoir».

Une ribambelle d’artistes de tous horizons va envahir les escaliers d’Ambanidia et d’Ambavahadimitafo, dans l’après-midi, pour réaliser des fresques participatives et de performances autour du beat box,  parkour,  slam, poésie et danse.

Joachin Michaël

 

 

Les commentaires sont fermées.