Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Indice de la faim: Madagascar à un niveau alarmant

Indice de la faim: Madagascar à un niveau alarmant

Madagascar se classe au 116e rang sur 119 pays, selon le rapport de l’indice de la faim dans le monde ou Global hunger index (GHI) 2018, qui est à sa 13e édition cette année.

Comme à chaque mois d’octobre de l’année, le GHI a sorti ce week-end son rapport d’indice sur la faim dans le monde, ainsi que le classement de chaque pays. Avec un indice 38, Madagascar est en zone orange et souffre ainsi d’un niveau de la faim alarmant. Cela au même titre qu’Haïti (35,4), la Sierra Leone (35,7), la Zambie (37,6), Yémen (39,7) et le Tchad (45,4).

Toujours selon ce rapport, le pourcentage de la population en situation de malnutrition dans la Grand île est à 43,1% cette année, contre 31,8% en 2010, soit une augmentation de 11,3% en huit ans.

Toutefois, la prévalence de l’amaigrissement chez les enfants de moins de 5 ans a diminué, allant de 15,2% en 2007 à 8,4% en 2017. De même pour le retard de croissance des enfants de moins de 5 ans, qui était de 52,8% en 2007 pour devenir 46,1% en 2017.

Dans ce rapport, la Biélorussie, la Bosnie Herzégovine et la Chili se trouvent en haut de l’affiche, avec des indices moins 5, si  le Yémen, le Tchad et la République centrafricaine ferment la liste avec des indices supérieurs à 39. Actuellement, 45 pays sont encore classés en situation sérieuse par le GHI.

Calcul de l’indice

Le GHI calcule l’indice de la faim provenant de diverses sources de la nature multidimensionnelle de la faim, à partir de quatre indicateurs pour chaque pays, en s’appuyant sur les données disponibles. Sont ainsi pris en compte la malnutrition de la population en se basant sur l’apport en calorie, celle des enfants de mois de cinq ans, le retard de croissance de ces enfants et leur taux de mortalité.

Chaque indicateur reçoit ensuite un score, normalisé sur une échelle de 100 points basée sur la plus élevée observée pour l’indicateur à l’échelle mondiale au cours des dernières décennies. Le score ainsi obtenu est associé avec ceux de l’alimentation insuffisante, la mortalité infantile et des enfants en situation de malnutrition pour faire sortir l’indice de la faim.

Sera R.

Les commentaires sont fermées.