Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Chronique: terminus, tout le monde descend !

Vous avez tous lu ou entendu cette histoire relayée par les réseaux sociaux et par la presse.

Cela s’est passé il y a dix jours à Paris, à l’arrêt d’un bus. Un homme en fauteuil roulant et son aidant ne pouvaient pas monter dans le bus parce que personne ne voulait les laisser passer. Oui, et alors ? Effectivement, la scène n’est pas originale. En général, on se dit (pas trop fort) que les handicapés devraient éviter de prendre les transports en commun aux heures de pointe et même, idéalement, qu’ils devraient trouver un autre moyen de locomotion. Non mais ! Les transports en commun, ce n’est un plaisir pour personne alors s’il fallait être poli en plus…

Sauf que ce jour-là à Paris, le chauffeur du bus excédé par ses passagers qui ne faisaient aucun effort s’est énervé et leur a lancé : « Terminus, tout le monde descend. Vous prendrez le prochain bus ». Les passagers sont descendus, pas particulièrement contents, on s’en doute, mais réalisant, peut-être, que leur comportement était franchement contestable. Le chauffeur du bus a  ensuite invité le monsieur en fauteuil roulant et son aidant à monter dans le bus.

Son geste était-il héroïque ? Non, «juste un peu de civisme», pour le citer. Pourtant, son attitude est tellement rare qu’elle inspire un tweet, des articles, des chroniques…

L’histoire se passe à Paris, en France mais elle aurait pu se passer ailleurs dans le monde, ici chez nous par exemple. Non ? Si bien sûr. Nos receveurs de bus, relativement mieux lotis que les portefaix et les tireurs de charrette sur l’échelle des métiers inconfortables, ne sont pas tous déplaisants et irrévérencieux. Certains se sentent parfois une âme de redresseur de torts et osent affronter les passagers dont l’élégance verbale est ici aussi très contestable.

 Imaginez une journée où chacun de nous aurait le courage de se lever de son siège et de dire à l’incivisme, à la vulgarité, à la corruption, … (la liste n’est pas exhaustive) : «Terminus, tout le monde descend !». Ce ne serait pas un geste héroïque, juste un peu (beaucoup) de civisme.

Kemba Ranavela

 

 

Les commentaires sont fermées.