Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Ramilijaona: la photographie à l’épreuve du temps

Ramilijaona: la photographie à l’épreuve du temps

Tout au long des six mois à venir, le musée de la Photographie de Madagascar invite les amoureux de la photographie à une exposition éclectique, mettant un accent particulier sur le travail de Ramilijaona.

De tous les grands personnages qui ont révolutionné la photographie à Madagascar, Ramilijaona est sans doute l’un des plus célèbres, si ce n’est le plus célèbre. La vingtaine tout juste consommée, il avait déjà immortalisé des monuments, comme les installations ferroviaires de Tananarive ou encore la construction de la gare en 1909.

Il faut reconnaître qu’à l’époque, occuper les fonctions d’un photographe n’était pas donné à tout le monde, mais à l’orée des années 30, Ramilijaona disposait déjà d’un studio professionnel. Il était très populaire pour sa maîtrise de la lumière et les mises en scène de ses modèles. Il a laissé un ensemble de photos dites «Les naïades» d’une sensibilité artistique très singulière, dans le patrimoine photographique malgache. Ce qui lui avait d’ailleurs valu de participer à des expositions coloniales d’envergure internationale et de décrocher plusieurs récompenses, comme celle d’Anvers et de Paris en 1931.

«Dans une période où la photographie en noir et blanc a connu son heure de gloire, le jeune photographe qu’il était, avait déjà mis au point une ingénieuse technique de colorer ses photos avec un pétale de fleur», a rappelé Helianta Rajaonarison, présidente du musée de la Photographie, lors d’une conférence portant sur  «Les usages sociaux de la photographie à Antananarivo du milieu de XIXè siècle au milieu de XXè siècle».

Rétrospective

L’exposition propose une rétrospective sur le «Filanjana», un moyen de transport le plus utilisé à Madagascar dans le temps, même après l’arrivée de l’automobile en 1902. «Cette installation présente une dizaine de photographies ou cartes postales anciennes et deux filanjana prêtés par le collectionneur Michel Pain», rapporte un communiqué. Le musée de la Photographie propose par la même occasion une série de clichés des rois et reines de Madagascar.

Joachin Michaël

 

Les commentaires sont fermées.