Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Le « CITE » Ambohimiandra en difficulté: privés de salaire, les employés entrent en grève

Le « CITE » Ambohimiandra en difficulté: privés de salaire, les employés entrent en grève

Les employés de l’ONG Centre d’Information économique et technique (Cite) sortent de leur silence. Privés de salaire depuis neuf mois, ils réclament actuellement leurs dus, après les dialogues infructueux entamés avec les responsables.

Le personnel de cet organisme, au nombre d’une cinquantaine, est entré en grève depuis hier. « Nous avons travaillé sans recevoir de salaire pendant neuf mois successifs. Nous avons vainement essayé de chercher des solutions avec les responsables, tout en avisant l’Inspection du travail sur la situation. Maintenant, la coupe est pleine », a fait valoir le porte-parole des employés, Rolland Randriambololona, hier à Ambohimiandra.

Mis à part le règlement de leurs arriérés de salaire, ils réclament également l’annulation de la décision de mettre le personnel en chômage technique.  « Ce n’est ni plus ni moins qu’une mesure de  licenciement déguisé », a ajouté la source. « D’ailleurs, les responsables nous ont refusé l’entrée à l’enceinte du Cite depuis lundi. Ce qui traduit leur manque de volonté à dialoguer », a souligné l’un des employés.

Mauvaise gouvernance

Malgré la détermination des employés à contester le chômage technique, lequel s’avère incontournable d’après l’administrateur de cet organisme. « L’aperçu des résultats des états généraux du Cite, qui sont actuellement en cours de finalisation, n’augure pas quelque chose de positif. L’envoi du personnel au chômage technique est ainsi inévitable, étant donné que même les matériels pour travailler sont insuffisants », a-t-il déclaré.

La situation risque ainsi de s’envenimer étant donné que les employés  ne comptent pas accepter de subir « les impacts de la mauvaise gouvernance des anciens responsables expliquant la difficulté financière à laquelle cet organisme fait face en ce moment », d’après leurs dires. Le cas échéant, les concernés envisagent d’entrer à la prochaine phase de leur revendication, en portant l’affaire devant la justice.

Fahranarison

Les commentaires sont fermées.