Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Retour au sein du m2pate: le lobbying de l’ancien DGAT pointé du doigt

Retour au sein du m2pate: le lobbying de l’ancien DGAT pointé du doigt

Bon débarras. Tel a été le sentiment du personnel du ministère auprès de la Présidence en charge des Projets présidentiels, de l’aménagement du territoire et de l’équipement, après le limogeage du directeur général de l’Aménagement du territoire (DGAT), Gérard Andriamanohisoa, lors du conseil des ministres dernièrement.

Mais grand fut l’étonnement des uns et le mécontentement des autres en entendant que ces derniers temps, l’ancien DG, à la solde des dirigeants du HVM dans le temps, cherche tous les moyens possibles, voire inimaginables pour récupérer son ancien poste.

D’après les informations fournies, Gérard Andriamanohisoa renie même ses anciens compagnons politiques pour arriver à ses fins. Et encore, dans les coulisses du lobbying, il prétend même avoir un accès direct, sans intermédiaire, auprès de Andry Rajoelina.

Ayant eu vent de cette manœuvre, les employés n’en revenaient pas. Souffre douleur de cette personnalité du temps de sa direction, le personnel du ministère affiche déjà sa farouche opposition. Et si la grève est le seul moyen de faire savoir à l’intéressé qu’il n’est plus la bienvenue au ministère, qu’il en soit ainsi, selon les indiscrétions.

A entendre les plaintes et les rancœurs du personnel sous ses ordres, l’ancien DG a joui d’une mauvaise réputation au sein du M2PATE. Il a fait parler de lui à travers ses mauvais traitements, humiliations, ses sauts d’humeur sans motifs valables.  Intouchable car proche du régime HMV, cet ancien responsable qui se croyait supérieur aux autres, a usé de son pouvoir pour mener la vie dure aux fonctionnaires du ministère.

A titre de rappel

Quand les syndicats des fonctionnaires du M2PATE ont manifesté leur intention de vouloir grossir le rang du mouvement, initié par les 73 députés, Gérard Andriamanohisoa a été le premier à les menacer. Il a même brandi des sanctions à l’encontre du personnel qui veut rejoindre la manifestation sur la place du 13 mai.

Pour dire, cet ancien DG est mal vu au sein du ministère. D’autant qu’il a été derrière la loi controversée sur la Zone spéciale économique (ZES) qualifiée par les observateurs de moyen le plus simple et le plus court de brader la patrie.

Etant l’homme fort de l’Aménagement du territoire et soutenu même par l’ancien ministre, il a été de mèche avec la CUA pour permettre à certains gens de procéder à des remblais et aux constructions illicites dans la capitale.

 

RA

 

Les commentaires sont fermées.